Partagez | 
 

 Leave the world behind you - Pete

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Administratrice
avatar

Administratrice

Messages : 108
Date d'inscription : 21/09/2014
Métier ou études : Cambrioleuse en secret, femme de ménage en couverture.
Statut : Fiancée à son âme soeur, dévouée corps et âme à cet amour brulant qu'elle partage avec Bonnie Parker.
Avatar : Lily Loveless
Crédits : Shiya

MessageSujet: Leave the world behind you - Pete   Dim 5 Oct - 23:32

Leave the world behind you
Pete & Bonette
Voilà un peu moins d’un mois que ma fiancée et moi sommes arrivées à Nome. On s’est faites discrètes, on se cache la plupart du temps. Les autorités n’ont jamais vu nos visages, mais ça ne nous empêche pas d’être paranoïaque, j’imagine que c’est normal, l’on reste des criminelles recherchées, et même si pour l’instant, la police n’a pas la moindre piste, je préfère rester méfiante. Enfin bref, j’ai un fâcheux défaut qui est de jeter l’argent par les fenêtres, ainsi, tout ce qu’on a réussi à mettre de côté pour venir à Nome s’est rapidement envolé dès qu’on a trouvé un appartement où s’installer. Bah oui, mais il a fallu le meubler, le décorer, enfin, voilà quoi. Donc, il a fallu remettre les pendules à l’heure, puisqu’il était hors de question de faire un cash ici, tout de suite, il a fallu se rendre à l’évidence : pour la première fois de ma vie, j’allais devoir retravaillé. Plus de vols, plus de plan à organiser pour dévaliser une caisse ou une banque. Ouais, c’est la déprime. Je suis une génie du crime moi, pas une citoyenne normal.

Mais hélas, j’ai du finir par poser mon regard sur les articles d’emploi du journal de la ville. The Nome Nugget, ils sont vraiment bizarres ici. Trop de froid pour leurs cerveaux je pense. J’ai fini par trouver un boulot, ouais, aujourd’hui je commence. Trop excitant, vraiment, j’ai été engagée comme femme de ménage. J’hésite à me suicider maintenant ou à attendre. Je pense à attendre, quand même. J’ai enfilé un jean serré noir, un débardeur noir, un pull super épais, mon manteau d’esquimau et je suis sortie, sous le rire moqueur de ma fiancée qui trouvait que j’exagérais un peu. Mais j’y peux rien si on caille dans ce bled de merde. J’ai pas vraiment eu de mal à trouver, on peut pas dire que ce soit dur, vu la taille de la ville. Par contre j’ai manqué de me casser la gueule plusieurs fois sur des plaques de verglas. Je déteste cette ville mon dieu.

Je suis acceuillie par un des employés qui m’explique rapidement mon travail, bah oui petit pecneau, j’avais pas besoin de toi pour comprendre que mon but ultime ici, c’est de nettoyer les chambres. Je soupire alors qu’il me tend mon uniforme et mon chariot de ménage, partant me changer, je finis par commencer mon travail, entrant dans ma première chambre. Je me met à changer les draps, nettoyer le sol, avant d’arriver à la salle de bain et là horreur. Abomination, du sang partout. Je me met à hurler :

« AU MEUUUURTRE A L’AIDE MAIS ILS SONT FOUSSS ! »



Do you understand who I am? Do you wanna know?

Here we are and I can't think from all the pills. Start the car and take me home. Here we are and you're too drunk to hear a word I say. Start the car and take me home. Just tonight I will stay. And we'll throw it all away. When the light hits your eyes ,it's telling me I'm right. And if I, I am through. Then it's all because of you. Just tonight.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur
avatar

Administrateur

Messages : 86
Date d'inscription : 22/09/2014
Métier ou études : Gérant de l'hôtel
Statut : Celib
Avatar : Max Thieriot
Crédits : Shiya

MessageSujet: Re: Leave the world behind you - Pete   Lun 6 Oct - 22:55

Bonette ∞ Pete
I'm the big Boss
Pete, assit dans son bureau regarder quelques papiers, pianota sur son clavier pour regarder ses réservations de son hôtel et regarder les plans pour ses nouvelles petites nouveautés pour la clientèle. Il se dit qu'il devrait organiser des excursions dans les endroits hantés de la ville, ça pourrait être sympa. Et puis ses clients en général était le genre de clientèle qui recherche cela. Le frisson et les phénomènes paranormaux, une bande d'illuminées. Pete avait mis le chauffage à fond, il ne s'était toujours pas habituer au rude température de ce pays. Parfois sa petite ville du Kansas lui manquait. Surtout ses 20°C minimum annuel. Il posa ses pieds sur son bureau pour essayer de décompresser un peu et regarda d'un œil, Huguette son squelette qui trônait dans son bureau depuis maintenant le début de son installation. Huguette c'était son premier squelette, elle avait vraiment une valeur sentimentale pour lui, avec elle il avait fait peur à sa voisine de nombreuse fois. Elle l'avait même retrouvée dans son placard un jour, Pete avait réussi à trouver sa clé de maison sous le pot de fleur à coter de l'entrée. Pete venait d'une petite ville. Mais sa voisine avait vite compris qu'il ne fallait plus laisser ses clés quand on avait un petit farceur comme voisin. Elle avait été tellement heureuse quand il lui avait appris qu'il allait quitter la ville pour Nome, maintenant cela faisait 2ans qu'il était là et non il ne s'était toujours pas habituer à la froideur. Ici les gens étaient un peu fou, certain se promener en short et en t-shirt alors qu'il ne faisait que 10°C et appeler ça l'été.

Mais il était heureux d'avoir repris l'hôtel et de pouvoir faire ce qu'il voulait depuis longtemps. Son propre hôtel hanté ! Dirigé par un être totalement froid et dénué d'âme. Il avait mis Huguette sur roulette et parfois il l'a fit rouler le long des portes des chambres. Son ombre devait être terrible depuis l'intérieur. Pour tout vous dire, il l'avait vu, car Pete test tous ses tours pour connaitre l'effet que ça fait. En général c'est terrible. Terriblement terrifiant. Le blond porta ses mains à ses yeux rougies par le manque de sommeil, depuis une certaine journée il n'arrivait plus à dormir. Il était sous somnifère depuis dès années. Le pire c'était les cauchemars. Qui lui faisait revivre cette journée en boucle et chaque fois il se demandait s'il ne pouvait pas faire quelque chose pour changer la fin. Mais à chaque fois ça se terminait toujours de la même manière. Dans le sang. Il passa alors ses mains derrières la tête et s'étira tout en baillant. Il avait bien besoin d'une sieste.

Elle fut de courtes durées, car il entendit un grand crie, criant au meurtre. Pete se dit que c'était une cliente qui était tombée dans son super piège de la douche ensanglantée. Mais par pure curiosité malsaine qu'il faisait preuve, il se releva et alla constater les dégâts. Un petit sourire aux lèvres, il fumerait surement une clope au passage aussi. Il sortit de l'accueil et passa en revue les chambres. D'où venait donc ses cris ? Il constata un chariot de ménage près d'une porte et se dit que cela devrait être la femme de ménage au final. Il venait de se rappeler qu'il venait de l'engager, car la dernière lui avait demandé une augmentation, fallait quand même pas déconner. Pete fait quoi s'il donne tout son argent aux petits personnels ? C'est un homme qui a du cœur et un sens remarquable des affaires. Pete se dirigea maintenant d'un air déçu vers la chambre, y pénétra et trouva la chambre de ménage en faire tout un foin pour de l'eau coloré en rouge dans la baignoire. Personne ne lui avait expliqué ? Tu te tais et tu nettoies. Il l'a fixa un instant, elle avait l'air bizarre.

« Bon, c'est quoi ce bordel au juste ? Tu sais pas nettoyer ? Faut t'apprendre peut-être ? »


Il lui avait dit ça d'une voix forte et autoritaire. Il aimait bien faire son chef le petit Pete. Il vérifia juste la pomme de douche et constata que le joint avait lâché. Peut être que le produit qu'il mettait pour faire le faux sang avait rongé tout le plastique. (pas du tout rassurant ça.) Cela, l'agaça encore plus, il devrait revoir tout le système. Il pesta contre la pomme de douche et parla pour lui:

« J'y crois pas, quelle merde ce truc ! »


Il laissa en plan, sa nouvelle femme de ménage et repassa dans la chambre, alla dans son bureau et récupéra sa caisse à outils. Il revenu quelques minutes plus tard. Il poussa un peu la femme de ménage. Et lui dit alors de sa voix de chef maniaque et aimant que les choses soient bien faite:

« Va falloir repasser l'aspirateur, faire le lit et le miroir... »


Il poussa un soupir et se mis à démonter la plomberie.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administratrice
avatar

Administratrice

Messages : 108
Date d'inscription : 21/09/2014
Métier ou études : Cambrioleuse en secret, femme de ménage en couverture.
Statut : Fiancée à son âme soeur, dévouée corps et âme à cet amour brulant qu'elle partage avec Bonnie Parker.
Avatar : Lily Loveless
Crédits : Shiya

MessageSujet: Re: Leave the world behind you - Pete   Ven 17 Oct - 1:36

Leave the world behind you
Pete & Bonette
Je ne suis pas quelqu’un de facilement impressionnable, j’ai vu, vécu beaucoup de chose pour mon âge. Forcément, quand on a une « occupation » telle que la mienne, on est confronté à des mises en situation particulière. Mais bien avant d’être la lady voleuse que j’étais, j’avais déjà forgée une certaine résistance aux coups du sort de la vie, j’ai perdu ma mère, j’ai tué par accident mon père, et j’ai sans doute tué quelques policiers pendant une fusillade quand ma petite amie s’est faite blessée, à vrai dire je n’en sais rien, je ne suis pas retournée vérifier après eux. C’était déjà une chance qu’on ai réussi à s’enfuir. Enfin, quoi qu’il en soit. Je suis un esprit agité, forcément, l’esprit construit ses boucliers.

Mais ça, je dois reconnaitre que je m’y attendais pas. Une baignoire pleine de sang, des traces partout, je crois même avoir vu des bouts d’intestins, c’est ignoble, je me retiens de vomir, sous le choc. J’ai le cœur qui cogne contre ma poitrine, super, le premier jour, un meurtre. Et si la police enquète ? Ma nervosité monte d’un cran quand à ce moment précis, un homme entre dans la chambre et me lance. « Bon, c'est quoi ce bordel au juste ? Tu sais pas nettoyer ? Faut t'apprendre peut-être ? » Je fronce les sourcils, non mais il se prend pour qui lui. Et si c’est lui qui l’avait buté ? Oh doux jésus, il me demande de nettoyer son crime en prime, mais il est pas bien lui. Il s’approcha du pommeau pour le vérifier et faire je ne sais pas trop quoi et moi je l’observe, dubitative, la mâchoire pendant, incapable de faire quoi que ce soit. Un psychopathe, voilà. « J'y crois pas, quelle merde ce truc ! » Il peste contre la douche, au secours. Je devrais appeler les flics. Ouais, et m’enfuir. Et s’il me laisse pas ? Je serre les dents. Il finit par se tirer pour me laisser seule, et le temps que je réagisse, il est déjà de retour et me pousse sans gêne. « Va falloir repasser l'aspirateur, faire le lit et le miroir... » je le regarde, pas certaine de moi.

« Non mais mon gars, tu t’es foutu dans la merde tout seul, tu te démerdes. Je veux pas être mêlée à ça. »

Je suis femme de ménage, mais quand même, je n’aiderai pas un taré dans son drôle de cirque. J’étais loin du compte.




Do you understand who I am? Do you wanna know?

Here we are and I can't think from all the pills. Start the car and take me home. Here we are and you're too drunk to hear a word I say. Start the car and take me home. Just tonight I will stay. And we'll throw it all away. When the light hits your eyes ,it's telling me I'm right. And if I, I am through. Then it's all because of you. Just tonight.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur
avatar

Administrateur

Messages : 86
Date d'inscription : 22/09/2014
Métier ou études : Gérant de l'hôtel
Statut : Celib
Avatar : Max Thieriot
Crédits : Shiya

MessageSujet: Re: Leave the world behind you - Pete   Mar 21 Oct - 13:27

Bonette ∞ Pete
I'm the big Boss
La douche sanglante ça sera peut-être pour une autre fois. Il devait revoir le projet, ça l'embêtait beaucoup, car il l'adorait et c'était assez bien pensée. Elle se déclenche aléatoirement au moins une fois par semaine dans une des chambres. Une vraie bombe à retardement, en général le client qui se prenait la douche sanglante en pleine avait peur pour le restant de sa vie de se refaire arroser de cette façon. Et tous les autres clients de l'hôtel était aussi dans l'angoisse de prendre une douche. C'était un peu comme jouer à la roulette russe, mais avec une douche et un bouton d'eau chaude. Une fois, un client ayant trop peur de cela, avait fait le choix de ne pas prendre de douche. Cela avait beaucoup amusé Pete, mais au bout de deux semaines il avait été heureux de le voir s'en aller. Les autres clients aussi d'ailleurs. Pete peut quand même interférer sur cette petite douche, si vous en faites la demande préalablement, vous pouvais en y échapper. Car quand même c'est un hôtel et le client est toujours roi. Même si cette ville est des plus mystérieuses et voit beaucoup d'illuminer venir, venir surtout voir des phénomènes paranormaux, certains peuvent se perdre et vouloir juste dormir et prendre une douche sans être dérangée. Pete se devait de respecter ses clients, car sinon ils n'en auraient plus.

Accroupis a coter de la baignoire Pete remis un joint au niveau du pommeau de douche et regarda si les tuyaux fuyait toujours. Ce n'était pas grand-chose en sois, mais si à chaque fois que le sang faisait son apparition cela faisait des fuites c'était problématique. Il regarda distraitement le sang couler le long de la baignoire pour rejoindre l'évacuation, le sang tournoyer vite non sans lui rappeler la célèbre scène de psychose. Mais cela lui donna d'autres visions, des visions qu'il aurait voulus oublier. Il ne pouvait même plus regarder de sang, sans voir ses yeux vide le regarder. Il ferma les yeux et soupira, il se dit qu'il devrait peut-être nettoyer à la place de cette nouvelle femme de ménage. Comment elle s'appelle en fait ?

« Non mais mon gars, tu t’es foutu dans la merde tout seul, tu te démerdes. Je veux pas être mêlée à ça. »

Il se retourna et se leva lentement laissant voir son arme qu'il portait toujours à la ceinture. Il se posta devant elle, il remarqua qu'elle devait le prendre pour un tueur du coin, mais pas pour le patron qu'il était. Il l'a reluqua de bas en haut et lui fit un petit sourire pervers. Il avait cette déformation professionnelle qui l'obligeait a vouloir faire peur a tout le monde. Il croisa les bras et pris une voix inquiétante:

« Vous n'avez pas entendu la réputation de cet hôtel ? Surtout la réputation de son patron ? Il n'aime pas trop les tire-au-flanc... »

Il lit le prénom sur son badge « ...Bonette. »

C'était sûr qu'il n'aimait pas les feignants, étant lui un bourreau de travail. Il n'aimait pas, rien faire de ses mains. Et pour cette journée il avait une nouvelle mission, revoir la recette secrète de son sang. Quand il prononça le prénom de Bonette il manqua d'exploser de rire, mais il se retient et lui offrit seulement un grand sourire moqueur. Ses parents l'a détester ou quoi ? Elle avait dû vivre une enfance difficile, dire qu'avec son prénom on pouvait faire un nombre incalculable d'association de nom. Il décida d'arrêter son petit jeu avec elle et de lui dire que c'était lui le patron et qu'il fallait mieux ranger que ça. Car même si c'est un hôtel miteux de base et que l'hôtel de luxe se moquer ouvertement de lui, il fallait un certain standing.

« Pete Hopkins, gérant de l'hôtel. »

Il lui tendit la main. « Nouvelle dans cette ville ? »
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administratrice
avatar

Administratrice

Messages : 108
Date d'inscription : 21/09/2014
Métier ou études : Cambrioleuse en secret, femme de ménage en couverture.
Statut : Fiancée à son âme soeur, dévouée corps et âme à cet amour brulant qu'elle partage avec Bonnie Parker.
Avatar : Lily Loveless
Crédits : Shiya

MessageSujet: Re: Leave the world behind you - Pete   Ven 24 Oct - 6:58

Leave the world behind you
Pete & Bonette
Je regrette d’avoir voulu faire bonne figure et d’avoir signé pour ce travail minable. En temps normal, j’aurai toujours mon revolver sur moi, mais mon bon sens m’a soufflé de ne pas le prendre pour travailler. Forcément, si je me faisais fouillée ou grillée avec, quelqu’un appellerait peut être les flics, et l’idée de Nome, c’est de rester discrètes le temps que toute la folie qui nous entoure se calme, même si les flics n’avaient pour l’instant à priori pas de piste, mieux valait être trop prudentes que pas assez.

Enfin bref j’observais ce mec bizarre avec méfiante, et un peu de peur. Je n’avais pas la moindre envie de me rejouer le film psychose, oh non. Je voulais rentrer chez moi, embrasser ma fiancée, manger son repas trop cramé qui me donnerait la nausée, et dormir dans ses bras. Il se retourne et remarque aussitôt le flingue à sa ceinture. Oh putain. Dans quoi je me suis fourrée. Je sens mon estomac se serrer et mon cœur faire un bond. Il me regarde de haut en bas avec un air de pervers, et si la seconde d’avant je n’avais pas vu son arme, je lui aurais collé une giffle qui lui aurait retourné la tête. Au lieu de ça, je le regarde avec mon air de constipée, ne sachant pas exactement quoi faire. Si je m’enfuis, il va me buter non ? Peut être qu’on peut marchander ou trouver un entendement. J’vais quand même pas devoir lui offrir mon corps pour qu’il me laisse en vie ? « Vous n'avez pas entendu la réputation de cet hôtel ? Surtout la réputation de son patron ? Il n'aime pas trop les tire-au-flanc... » J’hausse puis fronce les sourcils, je ne comprends pas trop le rapport. Et qu’entends t-il par la réputation de l’hotel. « ...Bonette. » Je serre les dents et grimace, je hais tellement mon prénom.

« Bonny plutôt, s’il vous plait. Mes parents ont un peu trop fumés le jour de ma naissance.» lachais-je amère.

Quoi, quitte à mourir, autant le faire avec mon second prénom. Le sourire moqueur accroché à ses lèvres me donna envie de lui en coller une, mais toujours rapport à son arme, je me retenais. Finalement, il se présente. « Pete Hopkins, gérant de l'hôtel. » Je le regarde, ahurie.

« Oh. »

C’est tout ce que je trouve à dire alors qu’il me tend sa main que je sers un peu maladroitement. « Nouvelle dans cette ville ? » J’hoche positivement la tête alors que je désigne d’un signe de doigt le sang.

« Alors vous étiez au courant ? »

Et puis les choses s’éclairent doucement, je fronce les sourcils, réfléchissant. Il réparait la douche. Je m’approche, posant un doigt dans le liquide rouge, le portant à mes lèvres. Aucun gout métallique, ça ne ressemblait en rien à du sang. Je le regarde incrédule.

« Vous m’avez faite marché depuis le début ? C’est quoi un genre de bizutage ? »




Do you understand who I am? Do you wanna know?

Here we are and I can't think from all the pills. Start the car and take me home. Here we are and you're too drunk to hear a word I say. Start the car and take me home. Just tonight I will stay. And we'll throw it all away. When the light hits your eyes ,it's telling me I'm right. And if I, I am through. Then it's all because of you. Just tonight.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur
avatar

Administrateur

Messages : 86
Date d'inscription : 22/09/2014
Métier ou études : Gérant de l'hôtel
Statut : Celib
Avatar : Max Thieriot
Crédits : Shiya

MessageSujet: Re: Leave the world behind you - Pete   Ven 24 Oct - 20:25

Bonette ∞ Pete
I'm the big Boss
Son petit numéro marcher tellement bien sûr son employer qu'il avait presque envie de rire devant elle et ce foutre de sa gueule en criant: C'est une blague ! C'était plaisant de voir son visage constipé tellement crispé, il était sûr qu'elle se posait déjà beaucoup de questions. Comment je vais faire pour m'en sortir ? Tout ça. Enfin Pete n'est pas un tueur en série, heureusement pour elle sinon elle serait déjà morte depuis 15 minutes. Un tueur en série ne ferait pas du bricolage sur la baignoire pour pouvoir tuer quelqu'un après. Il serait arrivé et l'aurait simplement tué d'une balle dans la tête logique. Où il l'aurait séquestré dans un placard, car c'est un psychopathe. Ici dans les placards il n y avait que des squelettes en plastique ou parfois Huguette qui joue à cache cache. Quand il prononça son prénom qu'il trouva sacrément ridicule d'ailleurs il vit qu'elle était un peu agacée, elle avait l'air de ne pas trop l'apprécier.

« Bonny plutôt, s’il vous plait. Mes parents ont un peu trop fumés le jour de ma naissance.»

Il l'a regarda toujours amusé et se dit qu'il l'appellerait par son prénom Bonette quand elle ferait du mauvais travail juste pour l'embêter. Oui c'est un chieur. Il était enfin l'heure de révéler sa vraie identitée. Pete se présenta, elle avait l'air tellement surprise. C'était bien ce que penser Pete, elle avait pensé que c'était un tueur en série. Franchement j'espère que les tueurs maintenant ne vont plus dans les hôtels miteux pour faire leurs meurtres ! Un peu plus d'imagination merde. Elle n'avait lacher qu'un « Oh » de surprise ou peut-être de déception ? Elle lui répond positivement pour le fait qu'elle est nouvelle. En même temps, toute la ville était au courant de son hôtel pour faire peur aux touristes. Elle lui montra le sang qui restait dans la baignoire et demanda s'il était au courant il hocha la tête fière de lui. C'est lui qui avait fait cette merveille ! Puis elle s'approche avec son air d'enquêtrice d'investigation et met son doigt dans le mélange, Pete plissa la bouche de dégout. Ça n'avait pas vraiment bon goût, oui il avait déjà goûté comme ça pour voir et ce n'était pas vraiment délicieux, voir même dégueulasse. Et puis ça ne devait surement pas être très bon pour l'organisme ce petit mélange. Elle l'avait goûté quand même et avait l'air complètement abasourdit et fière d'avoir trouvé la solution.

« Vous m’avez faite marché depuis le début ? C’est quoi un genre de bizutage ? »

Il émis un petit rire par son enthousiasme. Au final elle lui plaisait bien, enfin son caractère pas comme femme de ménage. Car là, au lieu de bavarder tranquillement la chambre aurait du être prête. Les clients allait surement encore lui reprocher. Et il serait obliger de leurs offrir une nuit. Pas question. Il regarda Bonette et lui répondit:

« On peut dire ça. »


Il n'avait pas vraiment envie de lui dire que son hôtel était juste une blague, imaginais qu'elle parle a cette journaliste qui l'harcèle pour faire un papier sur son hôtel depuis un petit moment. Elle pourrait très bien interroger les employer et révéler la vérité si elle le savait ! Il fronça les sourcils très embêter. Si c'était révéler les gens ne viendrais plus pour l'attrait des choses paranormales de hôtel. Il décida de couper court a la conversation avec sa nouvelle femme de ménage, et essayer d'éviter qu'elle pose trop de questions là dessus. Il fallait lui en dire le moins possible.

« Bon, la chambre ne va pas se faire toute seule je crois. Je fais la salle de bain vous le reste. »


Il pris l'éponge et s'activa en rajoutant du lave tout qui trainer par terre. Même si franchement il aurait voulut faire autre chose, car nettoyer c'était pas vraiment son métier il fallait bien le faire. Comme ça il lui montrera comment faire pour les prochaines fois.

« Et en vitesse ! Merci ! »


Non, ce n'est vraiment pas un boss tyrannique. Il vous aide et vous montre comment quel homme charmant et dévoué non ?
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administratrice
avatar

Administratrice

Messages : 108
Date d'inscription : 21/09/2014
Métier ou études : Cambrioleuse en secret, femme de ménage en couverture.
Statut : Fiancée à son âme soeur, dévouée corps et âme à cet amour brulant qu'elle partage avec Bonnie Parker.
Avatar : Lily Loveless
Crédits : Shiya

MessageSujet: Re: Leave the world behind you - Pete   Lun 27 Oct - 2:11

Leave the world behind you
Pete & Bonette
Je ne sais pas pourquoi, mon instinct me disait que ce gars, j’allais l’avoir dans le collimateur. Il avait au moins l’air d’avoir un point commun avec moi : une confiance en soit à toute épreuve. Je fronce les sourcils devant son air moqueur et amusé quand je lui demande de m’appeler par mon second prénom. Ca promet dis donc. Je sens que comme la majorité des personnes qui connaissent mon nom, il va se donner un malin plaisir à m’interpeller par cette atrocité qui me sert de prénom. En réalité, c’est typiquement le genre de personnalité que je pourrais apprécier, à l’extérieur, si ce n’était pas mon patron. Le fait de savoir qu’il avait du pouvoir sur moi me bloquait, car il y a bien une chose que je ne supporte pas, c’est d’être soumise aux souhaits de quelqu’un. Je suis une louve, je m’explique : je calcule tous mes rapports humains sous forme de pyramide, avec une hiérarchie bien précise. Je suis en haut de ma pyramide, avec lui, je perd un échelon, et je déteste ce sentiment de dominance. « On peut dire ça. » Je me pince les lèvres. Il se refroidit soudainement, et me lance :
« Bon, la chambre ne va pas se faire toute seule je crois. Je fais la salle de bain vous le reste. » Je le regarde d’un air blasé. Il me prend pour quoi ? Ah. Merde. Oui, je suis la femme de ménage. Je soupire, m’avançant vers mon chariot, sortant mon seau et mon balai. Etonnament, il mit lui aussi la main à la pate, il était surprenant, pour un patron. Les autres m’auraient sans doute laisser me débrouiler seule. Peut être voulait-il tester sa nouvelle recrue ? Je restais sur mes gardes.« Et en vitesse ! Merci ! » Je serre les dents.

« Pourquoi se presser ? Je suis payée à l’heure. Plus je traine, plus je gagne. » je lâche un sourire narquois sur les lèvres. Il me cherche, il me trouve.

Je l’écoute néanmoins, commençant à laver le sol, sifflotant.

« Alors, vous êtes tellement en manque de personnel que vous me filez un coup de main ? Ou bien vous aimez laver les choses ? »




Do you understand who I am? Do you wanna know?

Here we are and I can't think from all the pills. Start the car and take me home. Here we are and you're too drunk to hear a word I say. Start the car and take me home. Just tonight I will stay. And we'll throw it all away. When the light hits your eyes ,it's telling me I'm right. And if I, I am through. Then it's all because of you. Just tonight.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Administrateur
avatar

Administrateur

Messages : 86
Date d'inscription : 22/09/2014
Métier ou études : Gérant de l'hôtel
Statut : Celib
Avatar : Max Thieriot
Crédits : Shiya

MessageSujet: Re: Leave the world behind you - Pete   Mer 29 Oct - 0:04

Bonette ∞ Pete
I'm the big Boss
Son rêve avait été de vivre de sa passion, sa passion étant la peur. La peur des autres, créer un hôtel ou la tension pouvait régner avait été une évidence quand son oncle est mort et qu'il a pu récupérer ce vieil hôtel. Bien sûr dans un état d'abord assez miteux. Il lui avait bien deux ans pour le remettre à flot. Changer les moquettes avaient été la pire épreuve qu'il avait connu, surtout qu'au début il était tout seul dans cette aventure. Quoi que la pire épreuve avait été de changer le papier peint qui était avant de couleur orange ou verte, voir des deux couleurs en même temps. Il avait remplacé ce papier-peint par de la peinture, c'était bien plus facile. Il n'avait pas fait dans l'original niveau décoration, beige, marron, une petite touche de bleu. Mais rien de flashe. Juste propre. Alors qu'il avait pris l'éponge pour laver la baignoire de la salle de bain, ainsi que les toilettes. Il fut arrêté par la réflexion de son employer, elle venait vraiment de dire ça ? À lui ? Elle voulait se faire virer ou quoi ?

« Pourquoi se presser ? Je suis payée à l'heure. Plus je traine, plus je gagne. »


Il regarda son petit sourire narquois, elle avait l'air fière d'elle. Sauf que le temps c'est de l'argent. Et que quand on traine on se fait virer. Pete trouverais bien une autre femme de ménage, plus douée et plus rapide qui accepterait d'être payé une misère ? Peut-être pas. Pete se leva lâchant son éponge et se rapprocha de la blonde, Bonette. Elle pensée déjà faire la loi ? C'était lui le patron, il n'aimait pas trop se faire insulté dans son hôtel. Il n'aimait vraiment pas ça. Il se mit à son niveau et l'a regarda comme un patron d'une grande firme regarderai un de ses employer, dans ses yeux on pouvait voir une ténacité et de la détermination.

« Mademoiselle, je vous paye, pour ce que vous faites. C'est compris ? »


Dorénavant il l'aurait à l’œil, cela lui prendra peut-être de son temps. Mais il voulait la surveiller, il ne voulait pas qu'elle dorme dans le lit ou qu'elle fasse autre chose que nettoyer. Elle était payée à être une femme de ménage et pas une glandeuse professionnelle. Sinon elle pouvait trouver autre chose comme métier. Elle pouvait toujours faire chasseuse de fantômes ! Ce métier qui ne servait absolument a rien, car les fantômes n'existent pas. Ils sont seulement créé par notre imagination et notre peur et parfois on a envie de voir ce que l'on veut. Pete avait tourné le dos à Bonette, pensant qu'elle avait compris la menace.

« Alors, vous êtes tellement en manque de personnel que vous me filez un coup de main ? Ou bien vous aimez laver les choses ? »


Pete ne prit la peine de se relever cette fois-ci. Il était bientôt neuf heures il n'y avait qu'une chambre de faite. Il ne fallait pas lui faire un dessin pour savoir pourquoi le patron était à quatre pattes en train de récuré les toilettes. De plus il avait été sympa, il lui avait donné la partie de la chambre la plus facile. Un coup d'aspirateur, le lit de fait, un coup de swiffer sur les lampes et un nettoyage exprès du miroir.

« Car comme vous le savez très bien, ici il y'a des clients ! Et les clients n'aiment pas attendre que leurs chambres soient faites, car une femme de ménage trouve tout à redire sur le fait de travailler. Et j'aime quand les choses sont bien faites. Nuance. Si vous aviez fait correctement votre travail, à cette heure-ci je pourrais boire un coup avec Huguette, regarder mes comptes et peut-être m'employer à un nouveau projet pour l'hôtel. »


Pete ayant finit la baignoire et les toilettes attrapa une serpillère et l'a passa. Il s'appliqua à frotter un peu partout et à le faire bien. Quand il eut finit il fila en dehors de la chambre. Il avait besoin d'une cigarette. Il en sortit une de sa poche et sortit aussi son briquet. Il continua à regarder sa nouvelle recrue tout en savourant sa bouffé de goudron et produit toxique qu'il affectionnait tant. Il lui fit un petit sourire trouvant qu'elle se débrouillait bien pour le moment. Puis il lui annonça:

« Je vais vous suivre ce matin, pour voir votre travail. Ça sera comme une sorte d'essai. »


Sa cigarette entre ses lèvres il lui rendit son petit sourire narquois de tout à l'heure. Ils allaient bien s'amuser !
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: Leave the world behind you - Pete   

Revenir en haut Aller en bas
 

Leave the world behind you - Pete

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Nome :: Trigg Street :: Nome Nugget Inn-