Partagez | 
 

 "And i set fire to the Rain " pv Aviva

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Membre du mois
avatar

Membre du mois

Messages : 395
Date d'inscription : 11/11/2014
Métier ou études : Travaille pour devenir photographe ( surtout seule en réalité) et serveuse
Statut : Je suis aux yeux des autres en couple, je suis aux yeux de Wyatt en couple avec elle. Pourquoi est ce qu'a mes yeux, j'ai l'impréssion de n'être qu'une emmerdeuse?
Avatar : La sublime Taissa Farmiga
Crédits : night sky.

MessageSujet: "And i set fire to the Rain " pv Aviva   Jeu 13 Nov - 8:30

And i set fire to the Rain
Ma vie n'est qu'un long flot de poison. Mon enfance étant misérable, le décès des personnes que j'aimais le plus, mon goût prononcé pour m'attirer des ennuis. Les personnes avec qui je traîne, ne devraient pas être fréquentés normalement. Oui, il m'arrive de fumer ou encore de me droguer. Ma mère ne s'en rend pas compte, de toutes façons elle est morte depuis longtemps. Qui s'occupe de faire  manger? La vaisselle? D'aller faire des courses? Moi, encore et toujours moi. Ça fait des années que ça dure, même lorsque je rentre a 6h elle s'en fiche. Elle n'est plus présente, c'est un peu comme si j'étais seule. Sans famille, sans amis... Je suis une orpheline parmi tant d'autre.  Je n'ai personne sur qui compter, personne sur qui je peux pleurer ou me reposer. Je suis seule, tout simplement. Mais jusqu'à quand?

Je me dirige, la rage au cœur, vers Lobster Street, la rue où l'on peut retrouver beaucoup de personnes riches. J'ai déjà volé dans ce quartier, personne ne s'en ai rendu compte, mais je l'ai fais. Avec beaucoup de plaisir même. Je suis en pleine crise d'adolescence alors que je vais être une adulte, c'est marrant, non? Ce que peut faire des traumatises dans une vie. La mort, la rancune, la haine, le délaissement, la peine...Tout ceci m'a tué a petit feu. Désormais je suis plus la même. Je ne veux que vengeance et colère. Violence et passion.
La paysage est si différent du petit endroit où je vis, encore ça va mieux. Nous avons déménagé sous ma demande. Notre ancienne demeure étai un véritable trou a rat. On ne pouvait pas passer a deux dans la salle de bain, encore moi dans la cuisine. Et je dormais sous les toits. Oui, un peu comme dans Charlie et la chocolaterie. Mais ça n'a rien de fantastique, je ne vais pas pouvoir hériter d'une usine comme celle de Willy Wonka, malheureusement.
Je ne suis pas là pour parler d'un rêve de gamin, non. Mais pour aller voir une parfaite garce. Ma très chère Aviva. Je ne comprends pas pourquoi elle m'en veut, mais ça ne passe pas. Dès qu'on se voir on s’agresse. Je la hais tellement...Mais en même temps elle m'attire, je ne comprends pas ce que c'est. Je n'ai jamais rien ressenti de tel. Nul ne le sait d'ailleurs, je l'ai gardé en un parfait secret Tout au fond de moi, ce qui laisse place au dégoût que j'éprouve  a son égard. C'est normal que je la hais tout de même. Elle a embrassé mon copain. Pardon, mon ex. Qui suite a ça, c'est fait plaqué mais bon. Pourquoi n'avait-il pas tenté de se débattre? Si il m'aimait réellement, il l'aurait envoyé bouler. Mais là rien, il était resté de marbre, un sourire béat aux lèvres. Je pense que les deux ne pensaient pas que j'allais les gifles. J'y suis allée même trop fort, la tête de a blonde s'est beaucoup décaler. Et la chose la plus étrange c'est que j'ai aimé ça. Les voir ébahit, leur faire mal...Cela m'a offert une grande réjouissance.  Je suis sadique et alors? De toute façon, y a que ça de vrai chez moi..

Je sonne a la porte, gonflée a bloc. Je ne compte pas la laisser s'échapper sans avoir souffert. J'attends seulement quelques minutes sur le seuil de l'entrée J'ai pu mémoriser le numéros et comment est faite sa porte, elle est vraiment jolie. Mais lorsqu'elle ouvre, je laisse échapper un "oh". Pas celui qu'on fait qu'en on est triste, ni celui qu'on fait quand on trouve ça mignon. Mais bel et bien l'étonnement. Aviva est en petite tenue, qui lui moule parfaitement toutes ses formes. Pourquoi j'ai l'impression que tout ne va pas se passer comme prévu?

.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre du mois
avatar

Membre du mois

Messages : 254
Date d'inscription : 11/11/2014
Métier ou études : Etudiante en médecine elle veut se spécialisé en pédiatrie. Et, gardienne de petit frère à mis-temps.
Statut : En couple, enfin normalement.
Avatar : Emma Beautiful Roberts
Crédits : tearsflight / Emi Burton.

MessageSujet: Re: "And i set fire to the Rain " pv Aviva   Ven 14 Nov - 0:01



J'ai des cicatrices plein la peau et quelques-unes dans mes souvenirs.

Deux jours que je suis enfermé, deux jours que je marmonne sans cesse que je me retourne dans mon lit et que je n'autorise personne à venir me voir comme si j'étais une princesse trop gâtée. J'ai embrassé l'amoureux d'Aliénor, on traîne ensemble depuis qu'on est gamin, on s'apprécie et a toujours été proche mais je me sens presque... Coupable ? Je ne sais pas quoi dire d'autre, je me sens mal d'avoir fait ça et la baffe que la petite Jackson m'a donné été mérité, sans mentir j'ai fini ma nuit dans le lit de Wyatt ledit ex-copain et je n'ai pas regretté le moins du monde, je vais loin je le sais mais en ce moment c'est peut-être le seul truc qui m'a fait me sentir bien et importante aux yeux de quelqu'un. Ça n'ira pas plus loin que ça je le sais, on ne va pas se balancer des "je t'aime", non, c'est la baise, rien que la baise, et peut-être le fait de se comporter comme un couple je ne sais pas, mais il est libre et je le suis aussi même si mon coeur est hanté par Aliénor. Son prénom fait naître en moi des sentiments contradictoires à la fois positif et négatif. Un côté de moi a envie de la tuer, l'autre de l'embrasser à en perdre le souffle.
Puis soudainement je me décide à sortir mon visage de l'eau qui a commencé à essayer d'emplir mes poumons. Je ne suis pas suicidaire et si jamais j'avais décidé de me tuer je ne me noierai pas, c'est la manière la plus cruelle de mourir, mon regard dévie sur mon téléphone, un message de Wyatt, qu'importe je le lirai plus tard je tergiverse trop pour être clair avec lui. Bien sûr je me sens bien avec lui, même très bien, je comprends pourquoi miss casse-couille sortait avec lui, il est parfait. Mais il ne fait pas battre mon coeur autant qu'elle. Ce jour, où elle a embrassé un garçon dans la cour, quand je me dirigeai vers elle j'ai fondu en larmes. Devant elle, devant sa clique d'amis tous plus étranges les uns que les autres et je suis parti en courant. Tous ont compris, sauf elle, et j'ai commencé à la haïr profondément et cette haine est malheureusement devenue réciproque. Chaque coup, chaque pique me font mal mais me rapproche de cet ange déchu.
Encore une fois ma tête ressort de l'eau avant que je n'ai commencé à me noyer réellement, ça lui ferait plaisir à cette fille j'en suis certaine, moi aussi j'ai des phases sombres, elle se drogue, bois, fume, moi je fume bois et me fais du mal, du moins me faisait, on m'a repris en main, ma nounou du moins car mes parents s'en foute complètement en vérité, pas que ça me dérange loin de là mais bon. La seule chose qu'ils aient bien choisie chez moi . Mon prénom, synonyme de caractère et de force, moi ça m'évoque le feu en réalité mais je ne sais pas vraiment pourquoi, c'est bizarre non ? Parfois je me dis que je suis indigne de ce prénom, que je ne suis pas assez forte pour l'avoir. L'eau se vide, doucement et moi je me rince ne m'attardant pas sur mes cuisses ni mon ventre, trop ronde. En ce moment je tombe dans la spirale infernale que se nomme la boulimie vomitive, manger vomir encore et encore, pour quoi faire ? Maigrir sans se priver ? Peut-être, mais je sais que Wyatt l'a remarqué, que Nounou l'a remarqué, que... Tous l'ont remarqué, mais quand je me regarde dans le miroir je me trouve trop ronde trop petite, trop imparfaite. Encore je me regarde dans le miroir vêtu simplement d'un soutien-gorge et d'une culotte comme si c'était normal, ma joue meurtrie n'est pas maquillé aujourd'hui ça me déconcentré encore plus. Quand quelqu'un sonne je descends directement à demi nue et me retrouve en face d'elle. Aliénor, un petit gémissement sort de sa bouche et mon cerveau refuse de fonctionner soudainement. " Bonjour... " J'ai l'impression d'être une petite fille prise en faute.  " "entre je t'en prie..." Il y a une certaine fatigue dans ma voix, ma gorge et en feu mon ventre joue du tam-tam et ma tête refuse de fonctionner. Une haine sourde est là, et en même temps j'ai envie de l'embrasser. Sans lui laisser le temps de répliquer je vais faire du thé et je m'étonne moi-même en le réussissant à la perfection. Je m'assis à côté d'elle, toujours en sous-vêtements l'air provocant, sexy, mais innocent également
Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre du mois
avatar

Membre du mois

Messages : 395
Date d'inscription : 11/11/2014
Métier ou études : Travaille pour devenir photographe ( surtout seule en réalité) et serveuse
Statut : Je suis aux yeux des autres en couple, je suis aux yeux de Wyatt en couple avec elle. Pourquoi est ce qu'a mes yeux, j'ai l'impréssion de n'être qu'une emmerdeuse?
Avatar : La sublime Taissa Farmiga
Crédits : night sky.

MessageSujet: Re: "And i set fire to the Rain " pv Aviva   Ven 14 Nov - 15:53

And i set fire to the Rain
Peu de personnes se soucient de moi, de ce que je peux ressentir. Selon eux, je ne suis rien. Je ne mérite pas qu'on fasse attention a mon petit être. Beaucoup doivent voir en moi, qu'une salope de premier rang. Celle qui fait tout pour pourrir la vie des autres. Peut être que c'est vrai, mais dans le fond je suis souffrante. Les larmes qui coulent sur mon visage le soir, en entendant les complaintes de mes sœurs. Suis-je folle? Je crois, mais je ne sais pas si c'est la drogue qui fait cet effet là. C'est normalement impossible de ressentir ça. Ce peut-il que la drogue nous fait entendre les êtres décédés? Je ne le pense pas, mais alors pourquoi? Tant de question, mais pas de réponses.
On me reproche aussi mes fréquentations, mais n'ont-ils pas encore compris?  Se sont les seuls qui se fichent de ce que je suis, je sais bien que si jamais j'avais besoin d'aide, jamais ils ne viendraient m'aider. Ils me laisseraient dans mes problèmes. C'est comme ça avec eux. On ne peut pas complètement leur faire confiance. J'ai essayé déjà, d'ouvrir mon cœur. Mais la personne en question, m'a blessé. L'homme avec qui je me sentais bien, m'a trahit. Embrasser cette fille, était pour moi affreux. Il ne m'a jamais fais autant de mal. Est ce que je l'aimais? Non, vraiment pas. Mais j'étais un peu attachée a lui, tout de même. Il me rassurait, et il me prenait souvent dans ses bras. Mais encore a cause d'elle, cette fille, elle veut a tout pris me faire du mal. Me faire souffrir. Pourquoi? Que lui ai-je fais, non de dieu? Je n'ai jamais voulu la haïr, ni même vouloir lui faire du mal. Je pense même si elle ne me haïssait pas autant, je l'aurais dragué. Ouvertement oui, et on aurait passé des nuits de folie.  Désormais c'est mon quotidien. Je ne veux que la voir souffrir, mais je veux aussi quelque chose d'elle. Mais je ne sais pas quoi, enfin pas vraiment. Que de mystères...Si ça continue je vais ouvrir un cabinet de détectives privés.

On me traite aussi de folle. De suicidaire et de danger public. Je suis folle selon eux, car je vole, fume, me drogue et bois. Bon passons ce détail. Danger public? J'ai déjà mis le feu a une voiture, mais ce n'était pas ma faute. Ça m'est retombée dessus, mais ce n'était pas moi. Je traînais avec des filles, quand elles ont eux envie de rire, elles ont pris un briquet et leur bouteilles de téquilla. C'est assez impressionnant de voir des feu d'artifice devant vous. Bon, passons aussi ce détail. Pas la peine d'en faire tout un plat. Je suis aussi suicidaire, car selon eux, je joue avec le mal. Je m'amuse avec le feu, flirte avec la mort et les ténèbres. Mais ce qu'ils ne savent pas, et ce qu'ils ne voient pas. Ce sont les traces sur mes bras, la douleur que je m'inflige chaque soir. Ouvrant mes poignets, laissant échapper des sanglots. Même ma mère ne s'en rend pas compte. On dirait des fois qu'elle se fout de tout, de moi...J'espère que je ne finirais pas comme elle, mais j'ai des doutes. Elle est folle a lier, je finirais comme elle. Bon, j'espère juste de ne pas finir ma vie manger par mes chats. Ouais, je suis sure que ma mère va finir comme ça, charmant n'est ce pas?

Elle me fais entrer, je perds d'un coup toutes mes motivations. Et ça n'a rien a voir avec le fait que je me dégonfle. Mais bel et bien sa tenue. Oh mon dieu, elle a un corps magnifique. Vraiment je ne pensais pas qu'elle pouvait être comme ça en réalité. Pourquoi est-elle comme ça? Pitié,, ne me dites pas qu'elle est avec lui. Sinon,je risque de vraiment m'énerver.
Je m'installe a côté d'elle sur son canapé. Sa maison est sympa. Bon, d'accord, je vais parler franchement. Sa maison mesure cinq fois la mienne. Enfin, je pense, si ce n'est pas plus. Sa décoration, simple mais sophistiquée est vraiment belle. Non, je ne dois pas perdre de vue la raison de ma venue. Je suis là pour mettre les points sur les i.
"-Tu dois bien savoir la raison, pour laquelle j'ose venir chez toi. Tout le monde l'aurait deviné...Donc, je suis vraiment, vraiment...Non, mais bon sang! Tu peux pas t'habiller?! Tu me troubles là! "

Je détourne la tête, refusant de continuer de fixer sa poitrine. Elle est vraiment, mais genre vraiment canon. Et hyper attirante. Pitié, faites qu'elle mette un T-Shirt et un short. Sinon,y a des chances pour que je ne puisse pas pouvoir continuer cette discussion.
.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre du mois
avatar

Membre du mois

Messages : 254
Date d'inscription : 11/11/2014
Métier ou études : Etudiante en médecine elle veut se spécialisé en pédiatrie. Et, gardienne de petit frère à mis-temps.
Statut : En couple, enfin normalement.
Avatar : Emma Beautiful Roberts
Crédits : tearsflight / Emi Burton.

MessageSujet: Re: "And i set fire to the Rain " pv Aviva   Ven 14 Nov - 18:18



J'ai des cicatrices plein la peau et quelques-unes dans mes souvenirs.
Le monde est comme un essaim d'abeilles, chaque personne à son rôle mais où est concrètement le miens ? Je ne sais pas, je n'en ai actuellement aucune idée, ma vie a été ponctué de touche d'amertume et de larmes, chaque personne que j'approche finisse par souffrir et me détesté. Est-ce tout ce que je mérite ? Sans grande conviction je vous réponds oui. Ne suis-je pas enfant du péché ? Fille des démons ? Si vous saviez, que puis-je y faire ? Mes parents agissent comme tels mais ils ne le seront jamais vraiment, chaque mot reste gravé dans ma mémoire aussi profondément que les cicatrices sur mes cuisses. Ça fait mal de se souvenir mais ça fait partie de nous, pour vivre il faut se souvenir même si parfois l'oublie est la meilleure des solutions. J'ai parfois peur de devenir comme eux, un être humain remplit de haine et de peur envers ses semblables. Mes parents ne m'ont jamais réellement aimé, j'étais juste celle qui faisait gagner un peu plus d'argent grâce à des photos et des pubs voir même des clips musicaux. Mais, je suis devenu la nuisible, la fille de trop. Malgré cela mes parents me font vivre, peut-être ayant peur de faire la une des tabloïds. Quand on me reconnaît dans la rue je suis tétanisé la peur et la honte me rongeant toujours un peu plus, j'aurais aimé ne pas être déjà connu, j'aurais aimé ne pas être l'attraction ambulante même si on me connais. L'amour je ne connais pas, ou du moins je ne l'ai connu que pendant une courte période de ma vie. J'aimerais avoir le droit d'en bénéficier un peu, voire beaucoup. Même si je suis une garce est-ce si grave ?
Elle me regarde, un peu trop mais ça ne me gêne absolument pas mon moi profond ne demande qu'à être sa proie, être sienne n'être que celle qui hante ses nuits et celle qui partage ses jours. Mais, je ne pense pas que ça sois réciproque. Son regard a dévié sur ma poitrine depuis bientôt un moment et mes joues ont viré écarlates, je suis trop fatigué pour avoir envie de l'étrangler, seulement une petite pique sort de mes lèvres tandis que je me penche vers elle. " Je te trouble ? Vraiment ? " Je ne sais pas exactement quel ton j'utilise pour lui parler peut-être celui étonné, enjôleur, ou la voix douce et un peu trop mielleuse ?  Si jamais il se passe quelque chose, j'aurai sans doute envie de la garder avec moi et elle aura envie de s'enfuir en courant. Je ne sais pas si elle sait que Wyatt et moi on a toujours été plus que de simple mais, elle m'a haï et je l'ai haï, peut-être que c'est moi qui aurais dû lui dire que je l'aimais avant qu'elle ne se mette avec lui mais elle m'avait prouvé qu'elle était hétéro ce jour-là, maintenant à la voir me reluquer je ne sais pas vraiment quoi dire. Elle me déteste, la haine dans ses pupilles me fait frissonner, c'est tout ce dont j'ai besoin pour être satisfaite, elle s'intéresse à moi. Doucement je me retrouve au-dessus d'elle mes lèvres finissant de placer un baiser sur sa joue et chuchotant maintenant à son oreille. " Tu crois être la seule à ressentir quelque chose de bizarre tout de suite ? Rassures-toi, il n'est pas là. Personne n'est là. Tu as le droit de faire ce que tu veux. Il reste à savoir si c'est me frapper ou... Autre chose ?" Une voix sensuelle frôlant l'érotique, ai-je le droit de la chauffer comme cela ? Je veux seulement savoir, seulement voir la réaction qu'elle aura, je veux seulement être certaine et, ma main sur une de ces cuisses est visiblement du même avis que moi.
Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre du mois
avatar

Membre du mois

Messages : 395
Date d'inscription : 11/11/2014
Métier ou études : Travaille pour devenir photographe ( surtout seule en réalité) et serveuse
Statut : Je suis aux yeux des autres en couple, je suis aux yeux de Wyatt en couple avec elle. Pourquoi est ce qu'a mes yeux, j'ai l'impréssion de n'être qu'une emmerdeuse?
Avatar : La sublime Taissa Farmiga
Crédits : night sky.

MessageSujet: Re: "And i set fire to the Rain " pv Aviva   Mer 19 Nov - 23:12

And i set fire to the Rain
Je la hais. Mais vraiment. Je voudrais tellement lui dire ce que je pense, lui donner une claque. La voir humilier comme je le suis, lui faire payer ce qu'elle m'a fais. Ma tourmente, la crainte, et la colère que je ressens. Oui, je veux qu'elle souffre comme j'ai souffert. Lui montrer que même si elle a réussit a avoir mon ex copain, elle ne mérite personne d'autre. Qu'elle se fasse bouffer par des chats, je m'en fous complètement. Elle a voulut jouer avec moi ? Bien, je ne vais pas la materné. Elle ne sait donc pas, que je ne suis pas gentille ? Que je suis manipulatrice et une parfaite garce ? Me défier est un crime impardonnable, surtout venant d'une fille de son espèce. Elle est riche, elle pense qu'elle peut tout avoir.Elle est mauvaise, comme je le suis. Mais ne sait-elle pas que je peux être pire qu'elle ? Elle m'a fait un coup bas, digne d'une traînée. Comment pourrais-je la faire payer? En lui pétant la mâchoire? Lui déplaçant la colonne vertébrale? Bon, je ne suis peut être pas aussi tordue, mais si il le fallait le je le ferais. Ca lui apprendra de draguer tout le monde.
Ce soir là, quand elle m'a volé mon copain, je suis partit la tête haute, fière comme un paon, redoutable telle une guêpe. Je suis partit, sans pleurer, sans même trembler. Je m'étais juste dis, que ça y est, la guerre était belle et bien déclarée. Je n'ai absolument pas craquée, je suis allée chez Cloé, comme a mon habitude, et on a parlé toute la nuit. Bon on a fait d'autre chose aussi, mais passons. Elle est la seule, même si je ne l'aime pas, a ne pas me juger et a m'accepter tel que je suis. Est ce qu'un jour je pourrais tomber amoureuse d'elle? Non, vraiment pas. Est ce qu'un jour je cesserais de coucher avec elle? Heu...non, je ne pense pas.

Je ne sais donc pas s je dois jouer avec elle, comme elle joue avec moi, ou lui coller deux claques. Entre nous, elle me perturbe pour de vrai. Mais je ne vais jamais me l'avouer honnêtement. Cette fille est hyper canon, et vu que son nouveau copain reste avec, elle doit pas être si mauvaise au lit. Sinon, pourquoi resterait-il? Je ne pense pas pouvoir lui faire croire que je suis attirée par elle, ce serait trop cruel. Mais, suis-je attirée par elle? Ne dit-on pas que du dégout entraîne souvent de l'amour? Des moments je hais les romans a la fleur de rose de ma mère.
-"Oui, tu me troubles. Naturellement, tu me plante ta poitrine sous le nez comme si j'allais te sauter dessus."

Mais ce que je lui dis ne semble pas traverser son esprit. Non, absolument pas, elle me drague complètement.  J'ai tellement envie de lui en coller deux, mais se serait lui faire plaisir. Par contre si elle pense que je vais jouer dans son jeu...Elle se met le doigt dans l'œil.
-" A quoi tu joues espèce de garce sans cervelle? C'est pas parce que t'as réussis a chauffer mon mec - ancien mec - que je vais a mon tour te sauter dessus et te faire l'amour pendant toute la nuit, ok? Je me demande bien comment il fait d'ailleurs...Il ne t'as jamais vomit dessus? C'est tout ce que tu m'apporte, du dégout et une irrésistible envie de gerber. Et enlève tes sales pattes de là, ok? "

D'un geste rapide je retire sa main qui se situait sur ma cuisse. Ai-je été asse claire? Je ne vais pas tomber dans ses bras comme l'autre idiot. J'en suis certaine, mais alors pourquoi une partie de moi rêverais de succomber? Pitié, j'espère que ce que me disais ma mère n'était pas vrai...

.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre du mois
avatar

Membre du mois

Messages : 254
Date d'inscription : 11/11/2014
Métier ou études : Etudiante en médecine elle veut se spécialisé en pédiatrie. Et, gardienne de petit frère à mis-temps.
Statut : En couple, enfin normalement.
Avatar : Emma Beautiful Roberts
Crédits : tearsflight / Emi Burton.

MessageSujet: Re: "And i set fire to the Rain " pv Aviva   Ven 21 Nov - 23:24



Oh Mommy i'm so tired.


De la douleur. Une intense douleur qui vient de mon cœur, qui se propage dans tout mon corps. Le rejet fait mal. Tous les types de rejets. Mais je ne me souviens pas d'avoir eu aussi mal quand Papa et Maman m'ont abandonné ici, non, j'étais sans doute trop jeune cherchant à atteindre la perfection. Leur perfection. Je sens les larmes affluer mais je ne peux m'y résoudre, je ne pleurerai pas devant elle, je refuse de lui montrer mes faiblesses c'est aussi simple que cela. Je refuse d'agir comme la fille que je suis vraiment, de baisser ce masque et de laisser les émotions m'envahir totalement. C'est douloureux, très douloureux. J'ai l'impression qu'elle m'a arraché le cœur. Alors c'est cela ? Du dégoût ? Je lui donne envie de vomir. J'ai mal. Donc je me redresse, subitement, monte les escaliers avec précipitation enfilent une robe, une simple robe avec des fleurs que je mets rarement mais qui traîner là et je me dirige vers la salle de bain. Trop tard. Ma joue blessée et visible, des larmes coulent en sillon sur celles-ci, des plaintes aiguës sortent de mes lèvres et mon cœur a envie de s'enfuir faisant remonter tous les sentiments que j'ai pour elle a la surface. Mon cerveau tente de contrôler tout cela, en vain. Je suis prisonnière de mes propres émotions comme toujours, mon masque craque encore un peu plus et je m'effondre lamentablement devant le miroir. Laide. C'est tout ce que je vois, la laideur de mon visage meurtri par les larmes et les cicatrices, la grimace affreuse qui tord mes traits sous l'influence des sentiments que je ressent et de mes larmes trop salées. Mon cœur me supplie d'arrêter cette folie et mon cerveau me hurle de lâcher prise, il me hurle d'arrêter de croire en une chance avec elle sachant que j'ai gâché sa vie. Sa vie qui semblait si douce, cette vie qui malgré tout s'est heurter a la mienne et l'a ouverte laissant couler douloureusement le sang, laissant la haine s'infiltrer. Ma vie est devenue une coquille qui n'a de place que pour la tristesse et la douleur. Une chose qui se noircit de jour en jour sans que rien ne l'éclaire, et même si parfois des choses bénéfique arrive ça retarde juste l'échéance encore un peu plus. Ma respiration se fait dure. Mais je ne sais pas qu'elle est là, qu'elle m'observe, cherchant un signe de mensonge, cherchant un signe qui montre clairement que je suis une personne fausse. J'aimerais lui prouver que c'est vrai, j'aimerais qu'elle sache que je suis une garce, ou du moins qu'elle le crois encore autant que moi. J'ai l'air si pathétique la tête baisser les yeux rouges et les larmes coulant encore de mes yeux avec cette grimace sur le visage. Je me trouve ridicule, c'est risible, moi me retrouvant entrain de craquer, simplement a cause de quelques insultes. Tellement ridicule que ça me donne encore plus envie de vomir. Mais si moi je disparais qui s'occupera d'elle ? Son amie toxicomane ? Certainement pas, elle la mènerait à sa perte, à sa mort. C'est tout ce qu'elle serait capable de faire. Alors que, je ne sais pas, je me crois capable de la faire vivre c'est encore plus idiot n'est ce pas ? Moi-même je ne vis plus, je ne fais que survivre. Oui, c'est tellement cliché, mais quand le cliché est vérité n'est-ce pas encore plus aberrant ? Puis soudain, la vérité me frappe en plein visage. Oh oui, je remarque subitement son reflet dans le miroir, trop tard pour sauvé ma peau. J'articule difficilement entre deux sanglots charger de larmes et de peine partageant presque ma douleur avec celle qui la causer. " Qu'est-ce que tu fais encore là ? V-vole ce que tu veux... Fais ce que tu veux... Ce... Ce n'est pas mon problème après tout. " Mes dents se serrent, ma voix, elle, est incertaine. Si Aliénor savait tout ce que j'ai fait pour elle. Wyatt ne l'aimait pas, je l'ai éloigné d'elle. La drogue ? J'ai essayé d'éloigner April de mon ange déchu. Pourtant, je reste son ennemie. Je reste la chose à éliminer. Je la fixe difficilement et d'autres larmes roulent sur mes joues passant sur les cicatrices que les ongles de cet ange m'ont fait, glissant dans mon cou et roulant sur ma peau. La regarder, ici, un air pareil accroché à son visage; c'est dur. Je suis un tigre en cage piéger par le chant d'un geai moqueur.

Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre du mois
avatar

Membre du mois

Messages : 395
Date d'inscription : 11/11/2014
Métier ou études : Travaille pour devenir photographe ( surtout seule en réalité) et serveuse
Statut : Je suis aux yeux des autres en couple, je suis aux yeux de Wyatt en couple avec elle. Pourquoi est ce qu'a mes yeux, j'ai l'impréssion de n'être qu'une emmerdeuse?
Avatar : La sublime Taissa Farmiga
Crédits : night sky.

MessageSujet: Re: "And i set fire to the Rain " pv Aviva   Dim 23 Nov - 18:52

And i set fire to the Rain
Je ne sais pas ce qui se passe. Elle part, les larmes aux yeux à l'étage. N'aurait-elle du pas me frapper? Répliquer? Comme je l'aurais fais, comme elle aurait du le faire. En parfaite garce. N'est ce pas comme ça qu'on se défend? En donnant des coups, en blessant avec des paroles. On ne s'enfuit jamais comme ça. Je suis partie en leur donnant une claque la dernière fois. La tête haute, comme ci cela ne m'atteignait pas. Je n'ai même pas pleurer. Mes seules pensées étaient le fait qu'ils s'étaient bien trouvés. Deux monstres ensemble, parfait. Mais je sais une chose que j'ai toujours su, elle n'es pas amoureuse de lui. J'ai pu voir dans son regard lorsqu'elle l'a embrassé. Rien, aucune émotion pour lui. Que de haine a mon égard. Et encore aujourd'hui je ne sais pas pourquoi. Je ne l'ai jamais insulté, - j'entends par là, avant qu'elle désire me pourrir ma vie – je n'ai jamais voulu lui faire du mal. Jamais, je pense même que j'aurais pu être attirée vers elle, a une époque. Et le lui dire ouvertement.  Mais elle a voulu qu'on se déteste, que je la déteste comme je déteste le monde entier. Comme je déteste me voir dans un miroir. Comme je déteste voir ces cicatrices sur mes poignets. Comme je déteste vivre, ou encore comme je déteste rentrer et ne retrouver personne qui m'attend les bras ouverts. Oui, je déteste ma vie. Je ne veux plus a avoir supporter tout ça. A pleurer a chaude larmes lorsque je me réveille après un cauchemar. A voir ma mère m'insulter, me disant que je ne suis qu'une pute et que je ne ferais rien de plus dans la vie que d'être la pire des ordures. Après tout, peut être qu'elle n'a pas tort. Je suis affreuse avec tout le monde. Je me retrouverais comme elle, seule et délirante. Pleurant un mari et même pas mes propres enfants. Ne devrait-elle pas avoir honte? Pleurer un homme qui ne vous a jamais aimé, et qui a même tué ses propres petites filles. Qui a détruit sa famille et qui ne mérite même pas de vivre.

Je la vois partir, instinctivement je la suis. Je ne sais pas non plus pourquoi. J'aurais du la laisser monter partir, détruire sa maison. Mais non, je la poursuis a la minute où elle part. Quelque chose en moi se brise. A cet instant là, je n'imaginais ce que j'allais découvrir.
Je cours a grande enjambée dans les escaliers, suivant une jeune femme blessée et triste. Je cours, saute, me ramasse sur les mains quand j'ai faillit tomber. Mon cœur tambourinant contre ma poitrine. Pourquoi suis-je là? Pourquoi l'ai-je suivit? Tellement de questions se percutent dans mon esprit que je n'ai pas remarqué qu'elle était en robe et qu'elle pleurait a chaude larme dans sa salle de bain. Je la vois en face de moi, plus fragile que jamais. Encore plus belle que je ne l'ai jamais vu. Je n'ai que deux envie, lui demander depuis quand elle savait pleurer et la prendre dans mes bras.Heu...Je pense a quoi là? N'oublie pas Aliénor, cette fille est l’ennemie. Tu ne peux pas penser a ça, alors que tu la vois seulement chialer. Peut être est-ce une ruse pour me faire croire qu'elle n'est pas tout a fait ce qu'elle représente. Ou alors pour que je me laisse attendrir et que j'aille vers elle. Je ne sais pas quoi penser et en plus mon cœur commence a me brûler. J'ai peur, peur de savoir ce qui va se passer. Peur d’imaginer la suite. Peur de découvrir ce que je pourrais ressentir pour elle.
Lorsqu'elle me dis que je peux voler tout ce que je veux, un sourire passe sur mon visage. Pour elle, je ne suis qu'une voleuse. Alors qu'a l'origine c'est elle qui m'a volé mon copain. Cette situation me fais rire. - "Aviva, je ne vais rien te voler. Même si je te l'accorde ta baraque est superbe. Et que piquer ton lit pourrais bien me changer du clic-clac de ma chambre qui est plus petite que ta salle de bain."
Je m'approche doucement vers elle. Sans oublier de me dire intérieurement qu'elle est hyper sexy dans sa robe. Et que pour rien au monde je voudrais qu'elle l'enlève. Je joue avec le tapis qui se situe en face de mes pieds. Je me sens soudain gênée. Alors que je n'ai jamais ressenti cette chose là. C'est moi qui faisais les premiers pas a l'école, c'est moi qui aborde les gens dans les rues. Je fais toujours les premières choses et je n'ai jamais été gênée a ce point. - "Aviva, je suis désolée de t'avoir fais pleurer. Là au moins j'ai une légère preuve que tu n'es pas la garce de service voleuse de mec et folle que je pensais que tu étais. Bon, je pense que je ne suis pas complètement mieux dans le genre. Peut être pire. Bon pour voler les copains des autres, non, je ne suis pas comme ça. Et autre chose, la prochaine fois que tu accueilles quelqu'un, ne t'habilles pas avec des sous-vêtement. C'est limite un appel au viol. Se serait dommage qu'il t'arrive quelque chose d'affreux."
Je ne sais plus vraiment ce qui se passe. Ce que je fais. Ni même lorsque mes lèvres se posent sur les siennes. Rien, je ne sais plus rien. Je ne vois même pas ce que je fais. Je suis seulement poussée vers elle.Vers les ennuis. Vers la personne que je désire le plus, mais que je hais aussi le plus.
Après l'avoir embrassée, ne voulant pas montrer que j'ai ressenti quelque chose d'assez...puissant. Je souris et annonce Bon, embrasse bien fort ton copain de ma part, ok?! Ou coupe lui ses bijoux de famille c'est mieux ainsi. Je repars en marchant la tête haute. Me punissant mentalement. Je me hais, vraiment. Je veux mourir là maintenant. Mais je veux aussi, continuer ce que je faisais. Je ne sais plus ce que je pense. Je veux tout oublier et pourtant tout me re-mémoriser. Je voudrais tellement partir, mais en même temps je ne veux que rester avec elle. Arrivée près de l'entrée j'hésite a partir. J'hésite tellement, je ne sais pas ce que je dois faire. Normalement je devrais ouvrir cette poignée et m'enfuir en hurlant. Mais même mes doigts refusent de m'obéir. Sur cette saleté de poignée ils sont toujours là. Ils tremblent. Je ne me sens pas bien. Quand j'entends mon nom, mon cœur cesse de battre. Pourtant mon existence ne fait que commencer.

.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre du mois
avatar

Membre du mois

Messages : 254
Date d'inscription : 11/11/2014
Métier ou études : Etudiante en médecine elle veut se spécialisé en pédiatrie. Et, gardienne de petit frère à mis-temps.
Statut : En couple, enfin normalement.
Avatar : Emma Beautiful Roberts
Crédits : tearsflight / Emi Burton.

MessageSujet: Re: "And i set fire to the Rain " pv Aviva   Dim 23 Nov - 19:45




On peut être maître de ce que l'on pense, jamais de ce que l'on ressent.
Je ne sais pas pourquoi je ressens ça pour elle. C'est difficile à croire non ? Je m'occupe plus d'elle que de moi, je l'aime plus que mes parents et que Wyatt. Je suis amoureuse, je m'inquiète quand elle me regarde je ne peux que rougir, quand elle sourit à une autre j'ai envie de pleurer, je l'aime tellement que je me tuerai si elle le demander. Pourquoi elle est partout ? Pourquoi chaque chose qu'elle dit ou fait à un tel effet sur moi ? Pourquoi ses insultes me donnent l'envie de mourir subitement ? Tous ces sentiments sont forts, beaucoup trop pour moi. Chaque mot qu'elle prononce à un effet sur ma vie, sur moi. J'aimerais qu'elle se rende compte qu'elle m'a anéanti, qu'elle a brisé mon coeur et que même malgré ça je l'aime toujours. J'aimerais ne pas m'inquiéter autant pour sa petite personne, j'aimerais ne pas détester chacune de ses fréquentations. Elle se détruit et j'assiste à ça, mon coeur, mon âme, ma tête, tout cela souffre. Chaque remarque m'enterre un peu plus profondément dans la tombe que mes parents ont creusée préalablement pour moi. Cette vie, j'aurai aimez-la détruire en même temps que mon coeur s'est brisé. Ses actes, ses mots, ses regards, ses sourires. Tout me détruit, tout me fait du mal, alors bien sûr des larmes coulent, bien sûr j'essaye de l'insulter, j'essaye de me protéger même si ma barrière est déjà effondrée. C'est si simple que ça, tellement simple, l'équation et vite faite le résultat est connu de tous; Je vais m'effondrer, elle va survivre. Aussi simple que le fait que je hais chaque particule qui constitue ce que j'appelle encore mes parents. La vie est dure avec elle, et avec moi, par son biais. C'est terrible non ? Être blessé par la personne qu'on aime plus que sa propre vie. Maman m'a toujours dit qu'il ne fallait pas que je m'occupe des gens, qu'il fallait que je sois égoïste, mais je n'y arrive simplement pas.
Je n'écoute plus, ses lèvres sur les miennes occupe tout mon esprit. J'aurai aimé que ce sois dans un autre contexte. J'aurai aimé que ce sois charger d'amour. Quelque chose explose en moi. Quelque chose qui me fait rougir, quelque chose qui fait qu'une sensation agréable emplit tout mon être. Ce baiser a le goût de trop peu, j'aurai aimé plus, bien plus que seulement ça, j'aurai aimé que pour une fois, elle soit plus qu'aimable, qu'elle me prenne dans ses bras. Mais je crains que ce ne fusses pas possible, j'ai peur que ce ne fût que pour me consoler. Étrangement, quand elle part je tombe, simplement, mes jambes ne me portant plus et mes yeux continuant à verser des larmes. J'étouffe un hurlement, j'étouffe mes sentiments, pourquoi ai-je envie de tout casser ? Elle croit que Wyatt est mon petit ami. Loin de là, c'est elle que j'aurai aimée embrassé ce jour-là, elle qui aurait dû prendre soin de moi ce soir-là, j'aurai aimez-m'endormir à ses côtés, j'aurai aimé que ce soit elle qui me réveille avec un baiser. Peut-être que ça semble idiot, mais je l'aime et étrangement ça me fait tant de bien que de mal. Chaque geste qu'elle m'accordera je les savourerais, chaque parole qu'elle me dédira sera figée à jamais dans mon cerveau. Papa m'a dit un jour que je devais être hermétique à toute forme d'amour, pourquoi est-ce qu'il a eu tort ? Pourquoi n'a-t-il pas pu faire de moi une machine sans sentiment ? Cette fille à tout éveiller et elle éteindra tout. Si je ne l'ai pas, j'en mourrai surement, c'est un sentiment bien violent qu'est l'amour...

Mon coeur s'emballe quand je l'entends descendre doucement les escaliers, les larmes redoublent, c'est amusant non ? Finalement l'argent ne peut pas tout acheter. Le pouvoir ne confère pas tous les droits. Difficilement je me redresse, mes pieds traissallant à cause de la froideur du carrelage. J'aimerais lui dire qu'elle me manque déjà, que ce baiser était l'un des plus beaux de ma vie. Dans l'escalier je m'arrêtais, m'assaillant doucement, attendant qu'elle parte, un murmure sort de ma bouche, son prénom. Mes joues trahissent tout, rouges, chaudes. Mes mains jouent entre elles traduisant mon angoisse montante, des larmes sèches encore sur mes joues, un petit murmure sort de mes lèvres, encore, assez fort pour qu'elle l'entende. " Je ne sors pas avec Wyatt, on est juste.. Amis..." Ma voix est douce, allant bien à l'air de poupée que j'ai subitement. Tout est étrange chez moi sincèrement, mes yeux sont baissés et pourtant je me redresse me dirigeant vers elle, mes lèvres se posant sur les siennes, doucement, amoureusement, passant ma langue sur ses lèvres, quémandant l'accès, tout est doux, peut-être qu'elle ne le ressent pas, elle me surplombe de sa taille, je me sens comme une petite fille. " Ce n'est pas lui que j'aime..." mon coeur bat trop vite, trop fort tandis que mes mains glissent sur ses joues, pourquoi c'est si difficile ?

Code by Fremione.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre du mois
avatar

Membre du mois

Messages : 395
Date d'inscription : 11/11/2014
Métier ou études : Travaille pour devenir photographe ( surtout seule en réalité) et serveuse
Statut : Je suis aux yeux des autres en couple, je suis aux yeux de Wyatt en couple avec elle. Pourquoi est ce qu'a mes yeux, j'ai l'impréssion de n'être qu'une emmerdeuse?
Avatar : La sublime Taissa Farmiga
Crédits : night sky.

MessageSujet: Re: "And i set fire to the Rain " pv Aviva   Lun 24 Nov - 0:42

And i set fire to the Rain
JJ'ai peur. Je tremble de l'intérieur. Mon âme hurle de douleur. Je crains quelque chose qui arrivera. Quelque chose qui se produira. Mes jambes faiblissent, je me sens si mal. Et pourtant je suis en pleine forme. Mon âme a beau souffrir, elle aime. Elle demande et redemande. Encore te encore. Ses lèvres sur les miennes ont un goût de plaisir. Mes mains sur ses hanches sentent ses formes voluptueuses. Je désire tellement de partir, mais mes jambes refusent toujours de bouger. Si ce n'est seulement pour me baisser a la hauteur de sa bouche. Je ne suis plus là, je ne sens que la plaisir que me procure ses baisers. Ma main sur sa nuque, la poussant a ne pas s'arrêter. Je ne lui ai même pas répondu lorsqu'elle me parlais de l'autre. Je ne veux plus rien entendre de lui pour le moment. Je le hais. Pour ce qu'il m'a fait. Pour ce qu'il m'a offert. La confiance que j'ai mis en lui, est envolée. Je ne vois qu'un être sale et dégonflé. N'arrivant pas a refuser les avances du femme. Même si cette dernière est une bombe. Je ne sais pas si un jour, je saurais lui pardonner. Lui dire combien je regrette de ne pas être la personne qu'il aurait voulu que je sois. Oui, je regrette tellement. Je regrette tout, absolument tout. La mort de mes sœurs, la tristesse que j'ai causé a Aviva, le fait que je ne suis rien aux yeux de tous, rien que le fait qu'un jour je suis venue au monde. J'ai peuplé une planète d'une ordure qu'elle n'aurait jamais eu besoin. Je ne suis que rien, je traîne derrière moi, une aura de détresse, de complainte.  Mon âme pleure chaque jour, elle meut un peu plus chaque semaine qui passent. Elle se désole de tout ce qu'elle fait. De toutes les peines qu'elle cause. Oui, je suis désolée pour tout ça. Pour ce que je fais endurer a tout le monde. Même a Aviva, même a mon ex. Alors oui, peut être un jour je saurais te dire les yeux dans les yeux désolée. Mais pour le moment la seule chose que j'ai envie de faire lorsque je le vois, c'est de le castrer a coup de pied. De le voir pleurer comme je pleure le soir. De lui dire milles mots cruels. Mais aussi d'aller me réconforter dans ses bras. Bien que je n'étais pas amoureuse de lui, je l'appréciais comme un ami. Un excellent ami, je pleurais dans ses bras. Me confiais a lui. Ce n'est pas le fait qu'il m'a trompé avec elle qui me fais le plus souffrir, mais qu'il a trahis ma confiance. J'en souffre bien plus que les gens puissent l'imaginer. Première fois que je me livrais a quelqu'un, ce dernier retourne sa veste. Je voyais en lui, plutôt un grand frère. Quelqu'un avec sur qui je pouvais compter. Mais non, il est partit avec elle. Brisant mon peu d'humanité. Brisant ma confiance. J'ai passé une salle semaine a cause de lui. Je lui en voulais tellement, pleurant a chaude larme. Voulant le voir périr. Je lui en voulais tant, mais je m'en voulais encore plus. Me voir devenait un supplice. Tous les miroirs de la maisons, ont été brisés. Mes mains en sang ont goutté par terre.  Je suis restée assise pendant des heureuse, attendant le lever du soleil. Annonçant une fois de plus une journée vers la fin.

-"Tu n'aimes pas Wyatt? Mais alors pourquoi me l'avoir pris? Je ne l'aimais peut être pas amoureusement, mais quelque chose de plus doux. Je lui faisais confiance et tu me la pris, pourquoi Aviva, pourquoi? Je souffre déjà assez, tu ne crois pas? Je n'ai personne a qui me rattacher, a qui penser quand j'ai envie de tuer, je ne peux même pas parler a quelqu'un sincèrement. Je suis sans cesse obliger de mentir, même de me mentir a moi-même. Oui, je suis attirée vers toi, mais je n'ose pas me l'avouer car ça fait si longtemps que je tente de te haïr. Si longtemps que je ne veux pas penser a toi. Et tu sais quoi? J'y arrive pas, tu reviens encore et encore dans mes pensées. Qu'elles soient positifs ou négatifs, tu reviens toujours. C'est étrange, je n'ai jamais ressenti ce genre de chose..."

Ses mains sont sur mes joues, des larmes ont commencé a couler. Je ne sais pas depuis combien de temps, mais j'ai mal. Pleureur devant elle, relève un signe de faiblesse. Je ne veux pas qu'elle croit que je suis une personne fragile, mais en même temps j'ai envie d'aller pleurer dans ses bras.

-"Aviva, si tu m'aimes comme tu prétends, pourquoi vouloir me faire du mal?"

Ma voix n'est pas vraiment certaine, mes bras toujours sur ses hanches, je me laisse bercé, l'odeur de ses cheveux me picotant les narines.

.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre du mois
avatar

Membre du mois

Messages : 254
Date d'inscription : 11/11/2014
Métier ou études : Etudiante en médecine elle veut se spécialisé en pédiatrie. Et, gardienne de petit frère à mis-temps.
Statut : En couple, enfin normalement.
Avatar : Emma Beautiful Roberts
Crédits : tearsflight / Emi Burton.

MessageSujet: Re: "And i set fire to the Rain " pv Aviva   Lun 24 Nov - 19:15



Je préfère au constance, à l'opium, au nuits,
L'élixir de ta bouche où l'amour se pavane;
Quand vers toi mes désirs partent en caravane,
Tes yeux sont la citerne où boivent mes ennuis.



J'ai l'impression qu'elle refuse de comprendre. Pourquoi tout est si difficile avec elle ? Pourquoi mes sentiments sont si fort ? Je suis triste, c'est vrai, il n'y a pas d'autre mot qui puisse décrire ça. Elle ne sait pas ce qu'elle dit et ça m'énerve. Ses bras autour de mes hanches me rassurent, mais peut-être pas assez. Je suis sans doute plus émotive qu'elle, j'ai vécu moins de choses également, c'est bizarre je suis au courant mais j'ai toujours été fleur bleue, la petite fille qui n'a pas le droit de pleurer. En ce moment je me lâche complètement, les larmes coulent tout le temps et surtout quand elle est là. « Je ne veux pas te faire du mal ! » J'ai envie de me dégager de sa douce étreinte, j'ai envie de la faire sortir à coup de pied, pourquoi elle refuse de comprendre mes sentiments ? Mes mains viennent se poser sur mes yeux tandis que ma tête se pose sur une de ses épaules. Fragile, c'est ce que je suis, trop fragile pour elle, trop égoïste pour elle. Je ne peux pas être celle qui la rendra heureuse, j'aimerais l'être bien sûr mais j'ai peur, très peur de moi-même et d'elle également. « Tu m'as brisé le coeur… Quand on avait seize ans... J'allais te demander de sortir avec moi. » Des larmes coulent à nouveau caché par mains, pourtant d'un coup je les retire me collant contre elle m'a tête dans son cou, doucement respirant à un rythme de croisière même si je suis totalement paniqué. « Ce jour-là, tu as embrassé un garçon, tandis que j'allais vers toi. » La vérité me fait mal, c'est une sensation douloureuse qui me noue les entrailles. « Tout le monde était au courant. Résultat on m'a raillé le reste de mes années de lycée. » Bien, ça c'est dit, maintenant j'ai encore plus peur d'être en face d'elle. Si cette période a été dure pour moi ? Bien évidemment. C'était la période la plus difficile de ma vie ! J'avais l'impression d'être un monstre pour tout le monde, la lesbienne qui s'était faite rejeter devant tous par une hétéro. La douleur avait été insupportable ce jour-là, tellement que je me suis enfouis sans rien dire à personne. Je me suis enfui lâchement passant deux semaines cloîtrer chez moi en larme me laissant seulement rassurer par un Wyatt encore adolescent. Oui, il était devenu vraiment important à cette époque de ma vie, celle douloureuse, il avait été là pour moi, on a commencé à coucher ensemble à partir de là. On s'est rapproché à partir de là. Bien sûr, nous n'avons jamais considéré cela comme une relation amoureuse ça aurait été trop bizarre pour nous. C'était juste histoire de s'aérer l'esprit. Histoire de calmer les tensions avec le monde extérieur. C'était devenu normal, mais parfois encore mon esprit dériver vers celle qui m'avait tant humilié et briser le coeur. Elle ne mériter que la peine, je voulais qu'elle ressente ce que je ressentais. Quand Wyatt m'a dit qu'il sortait avec elle j'ai sauté sur l'occasion, ma part de vengeance était accomplis, pourtant une douleur sourde grogner encore en moi. Je faisais souffrir la personne que j'aimais aussi violemment qu'elle m'avait fait souffrir, pourquoi n'en retirai-je aucune joie ? Dans ses bras la vérité avait un goût moins horrible et amer, peut-être avais-je de la chance pour une fois ? Peut-être qu'elle allait finalement me dire ce qui lui était passé par la tête. J'ai bien conscience que ce n'était surement pas de sa faute, mais tout le monde était au courant, ils savaient tous que j'étais amoureuse d'elle. Sur le moment j'avais été convaincu que c'était pour m'humilier qu'elle avait fait ça, pour lui dire que jamais je ne serai quelque chose pour elle, que je devais m'effacer à jamais de sa vie. Je me souviens de mes crises de larmes avec Wyatt, je me souviens de ses baisers qui avaient pour but de me rassurer quand je me réveillais d'un triste cauchemar. Je me souviens de cette douce voix quand il me disait de me rendormir. Jamais il n'est parti comme un voleur, il a toujours été là pour moi, je lui en suis à jamais reconnaissante. Aliénor était comme une ombre qu'on aime haïr parce qu'elle nous fait peur. Cette ombre qui vous suit partout, à moins que ce ne sois vous qui la suiviez. On ne sait pas si c'est un ange ou un démon, si elle est une déesse ou une simple créature des souterrains. J'aimerais le savoir, reconnaître le genre auquel elle appartient.
Code by Fremione.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre du mois
avatar

Membre du mois

Messages : 395
Date d'inscription : 11/11/2014
Métier ou études : Travaille pour devenir photographe ( surtout seule en réalité) et serveuse
Statut : Je suis aux yeux des autres en couple, je suis aux yeux de Wyatt en couple avec elle. Pourquoi est ce qu'a mes yeux, j'ai l'impréssion de n'être qu'une emmerdeuse?
Avatar : La sublime Taissa Farmiga
Crédits : night sky.

MessageSujet: Re: "And i set fire to the Rain " pv Aviva   Mar 25 Nov - 18:08

And i set fire to the Rain
Je suis perdue. Cette fille, que je haïssais depuis des années, m'apprend qu'elle m'aime. Tout ce que je voyais en elle, s'est écroulé. Je ne ressens plus cette joie vorace qui s'amusait a la blesser. Ni même le mal que je souhaitais tellement lui faire. Je n'ai qu'une envie, pleurer avec elle. Pleurer pour m'excuser, pour me faire pardonner, pour tenter d'oublier. Mais pour cette dernière chose, je sais que ce ne sera pas facile. J'ai trop souffert. Je la regarde, sentant de gros sanglots menaçant d'exploser. Je me retient pourtant. Pleurer, serait inapproprié. Je ne peux que la sentir sur mon épaule, pleurant a chaudes larmes. Brisant le peu de haine a son égard, qui restait en moi. Je ne sous entends pas que je lui ai tout pardonner, ou que je suis envoûtée par sa fragilité...Heu, je retire ça. Car oui, je suis comme hypnotisé. Je reste là, debout,ne sachant pas quoi faire. Écoutant, une personne que je ne pouvais pas voir. Découvrant peu a peu, mes sentiments.
Elle est contre moi, je l'écoute mais ne réagis pas tout de suite. J'ai peur, de ce que je viens de découvrir mais aussi de ce qui va se passer. Je pense savoir comment nous allons terminer cette discussion, suis-je enfin capable de baisser les armes? D'arrêter de ne vouloir que sa perte, et enfin m'ouvrir a elle. Je ne me souviens pas très bien de ce qu'elle me raconte. La drogue, ne m'aide pas vraiment. J'étais jeune a l'époque, je faisais semblant de sourire, mais je souffrais énormément. Mes sœurs venaient de périr, mon père était n prison, ma mère se foutait de tout, y compris de moi. Rien n'a changer depuis cet instant. Sauf que lorsque je ne suis pas en forme, je ne sourie pas. Pourquoi faire semblant? Ça ne sert a rien, de se voiler la face. Sourire est synonyme de bonheur, je ne suis pas joyeuse. Absolument pas. Je me noie dans le noir et es ténèbres.

-"Aviva, je suis désolée. Vraiment, je ne savais pas. Hé, puis, entre nous je n'ai jamais été hétéro. A cette époque j'avais déjà eu des copines. Je dérape sur mon sujet là...Jamais je n'ai su, je te voyais souvent en cours, a vrai dire, tu m'intriguais beaucoup. Ce fameux jour, on m'avait lancé un défi. Je devais embrasser un garçon que mes «  amies » avaient choisit
". J'ai mal, mal pour elle, mal pour nous. Elle m'aimait, et je lui ai brisé le cœur sans le savoir. " Tu sais, je pense que je serais venu vers toi, si tu n'avais pas décidé de te venger." Je ne dis que la stricte vérité. Vraiment, je serais venue vers elle. Peut être qu'on serait sortie ensemble, et même on le serait toujours là. Mais comment dire ça a une personne qui ne voulait que vous faire payer? C'est du suicide, mais je suis suicidaire de toutes façons. Je la retire de mon épaule, doucement, délicatement...L'une de mes mains se glissent jusqu'à sa nuque, mon souffle se fait plus fort. Je savais que j'allais faire ça, depuis le début. Mais je suis resté. Et vu ce que je m'apprête a faire, je pense pour encore quelques temps. Ma bouche près de la sienne, je lui murmure "J'aurais fais ça bien avant..." Avant de l'embrasser doucement puis plus ardemment. Mes mains l'attire vers moi, je devrais résister, mais je ne veux pas. Je devrais penser a ce qu'elle a fait a Wyatt, mais je m'en fous. Pour l'instant, je ne veux qu'elle.

.
code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 21/08/2013

MessageSujet: Re: "And i set fire to the Rain " pv Aviva   Jeu 27 Nov - 19:22



Intervention
Et si on pimentait la partie ?

La chaleur montre en vous deux, c'est évident. Pourtant, la pièce se refroidit au fil des secondes alors qu'un léger vent venu de nul part vous caresse doucement la nuque. Les frissons d'une aventure amoureuse ou autre chose ? Un bruit assourdissant résonnent dans vos oreilles : un vase vient de tomber au sol, se brisant en mille et un an morceaux, déversant eau et fleurs sur le sol. Pas une seule trace du fauteur de trouble. Pourquoi fait-il si froid ? A vous de trouver une réponse ou de ne pas en tenir compte.


I'm the shadow behind you, the whisper in your neck. I'm real.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://misguidedghosts.forumactif.org
Membre du mois
avatar

Membre du mois

Messages : 254
Date d'inscription : 11/11/2014
Métier ou études : Etudiante en médecine elle veut se spécialisé en pédiatrie. Et, gardienne de petit frère à mis-temps.
Statut : En couple, enfin normalement.
Avatar : Emma Beautiful Roberts
Crédits : tearsflight / Emi Burton.

MessageSujet: Re: "And i set fire to the Rain " pv Aviva   Sam 29 Nov - 14:50



« Le masque du bonheur est peut-être le plus dur à porter. »



Notre relation est basée sur la violence, sur la haine et surtout la peur, cette compétition est débile je le sais mieux que personne. Quand j'ai embrassé ce garçon alors qu'il était son petit ami, quand j'ai renversé mon verre de vin sur sa robe blanche, quand la gifle est parti, quand les larmes coulaient sur ses joues et que des insultes sortaient de sa bouche me donnant encore plus envie de l'étriper. L'amour commence par la haine à ce qu'il paraît, et j'ai l'impression que c'est vrai pour nous. Le nombre de bleu que je vois sur son corps me fait sourire car c'est ma faute, car je sais que la plupart de nos coups sont la traduction de notre amour destructeur. Tant de chose que je ressens en ce moment, je la hais pour ce qu'elle m'a fait, sortir avec des gars alors que tout le monde savait que j'étais raide dingue d'elle. Son corps parfait, son sourire à en faire pâlir les dieux d'envies, je voulais tout ça, mais c'est lui qui en a hérité. Oh, je crois bien que la haine s'est douloureusement transformé en amour. Du plaisir, du désir, de la rage, de la haine et de l'amour c'est ce qui me contrôle. Ses baisers me font réellement un effet étrange. Mon cerveau refuse de se remettre en marche, des frissons me parcourent, je mets ça sur le dos des sentiments, mais non, il y a bien quelque chose. Quand un vase se brise je me sépare d'elle. Il y a forcément une explication logique, le chat . Je n'ai pas de chat. Un courant d'air, oui un courant d'air c'est ça. Je refuse de croire à l'existence des fantômes, c'est carrément sur-réaliste. "Je... On devrait aller à l'étage non ? " Faire l'impasse sur ça c'est tout ce qu'il faut.

Je ne sais pas si elle a fait attention à ça, je ne sais pas si elle y croit. Ce que je veux c'est de me sortir ça de la tête. Alors je la saisis par le bras et nous montons. Je ne sais pas ce qu'il se passe dans cette ville et je ne veux pas savoir, ce que je veux c'est elle.



Sujet Terminé

fiche codée par Empty Heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: "And i set fire to the Rain " pv Aviva   

Revenir en haut Aller en bas
 

"And i set fire to the Rain " pv Aviva

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Nome :: Lobster Street :: Habitations-