Partagez | 
 

 "Color my life with the chaos of trouble." Aliva

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Membre du mois
avatar

Membre du mois

Messages : 395
Date d'inscription : 11/11/2014
Métier ou études : Travaille pour devenir photographe ( surtout seule en réalité) et serveuse
Statut : Je suis aux yeux des autres en couple, je suis aux yeux de Wyatt en couple avec elle. Pourquoi est ce qu'a mes yeux, j'ai l'impréssion de n'être qu'une emmerdeuse?
Avatar : La sublime Taissa Farmiga
Crédits : night sky.

MessageSujet: "Color my life with the chaos of trouble." Aliva   Dim 28 Déc - 0:51

"Color my life with the chaos of trouble."
Aliénor & Aviva

Étrangement, depuis qu'elle est rentrée de l’hôpital, je me sens assez bien. Alors que je devrais m' inquiéter, vu la peine que je lui ai fait la dernière fois, Mais en fait, je m'en fous royalement. Je pensais que je m'en voudrais, que je ne serais pas aussi appliquer dans son rétablissement. Mais c'est tout le contraire. Ma parole, j'ai changé en très peu de temps. Je suis devenue une autre personne, mais sans non plus avoir oublié mon ancienne moi. Il m'arrive quelques temps, d'aller fumer et de boire. Après tout, je ne peux pas arrêter du jour au lendemain. Le seul truc avec lequel je suis contente, c'est Wyatt. Il n'est pas venu, la revoir. Peut être est ce moi qui le fait fuir, mais même son frère ne veut pas qu'il rentre a la maison. Mais, je ne suis pas une garce non plus. Je lui ai envoyé quelques SMS, pour lui donner de ses nouvelles. Car après tout, elle tient a lui.
Bon, faut pas croire non plus. Je vais pas aller le voir, un large sourire aux lèvres, toute charmante et lui faire la bise comme si je l'adorais. Non, je vais pour le moment en rester, au « Si tu nous approches, je te tue.» Ce n'est pas en si peu de temps que je vais changer mon point de vu sur lui.

L'odeur du café, est très présente. C'est fou a quel point, j'aime ce breuvage. Ce n'est pas pour  son goût, ni même pour la texture. Seulement pour ce qu'il m'offre. Pour ce qu'il m'apporte quotidiennement. C’est mon meilleur ami, quand j'ai une gueule de bois. Je vais vers lui quand je veux être réconforter, je vais aussi vers lui quand je me sens seule. Bon, je l'avoue que ça, c'était avant de sortir avec Aviva. Mais il était le seul en qui j'avais confiance. Je dispose le bol, où le liquide noir se situe a présent. J'installe sur le plateau, des viennoiseries et des confitures. Je sais bien qu'elle ne mangera pas beaucoup, mais je pense pourvoir réussir a lui faire changer d'avis. Que ce soit dans mes arguments ou dans mes gestes. Après tout, je dois veiller sur elle. C’était la seule condition, sinon elle devait restée a l'hôpital. Et là, je l'aurais eu mauvaise. Wyatt se serait débrouillé pour aller la voir, quand je serais absente. Et puis, entre nous, ce n'est pas si affreux de s'occuper d'une personne que vous aimez. Bon, ce n'est pas non plus facile avec elle. Des fois, elle réussissait a se jouer de moi. Mais ça c'était au début. J'étais une débutante, désormais, je l'oblige a manger toujours un peu plus selon les jours. Et ça marche.

Je dépose une rose sur le plateau en question, et l'installe sur la table basse du salon. Je secoue les cousins, et monte jusqu'à la chambre de ma belle. J'ouvre la porte sans aucun, bruit. Dépose les clefs  sur son bureau, et pose une main sur son épaule. « Aviva, débout, c'est l'heure.» Ma voix est posée et douce. Je ne l'ai jamais entendu comme ça, ni avec Wyatt ni avec Sloan. C'est fou a quel point, je change avec elle.  

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre du mois
avatar

Membre du mois

Messages : 254
Date d'inscription : 11/11/2014
Métier ou études : Etudiante en médecine elle veut se spécialisé en pédiatrie. Et, gardienne de petit frère à mis-temps.
Statut : En couple, enfin normalement.
Avatar : Emma Beautiful Roberts
Crédits : tearsflight / Emi Burton.

MessageSujet: Re: "Color my life with the chaos of trouble." Aliva   Lun 29 Déc - 4:22

Baby it's cold outside.
Aliva

J'imagine que j'ai mérité ce qui m'arrive. J'avoue, ce n'est pas désagréable de se faire border et protéger par la personne qu'on aime. Le problème c'est qu'elle commence à connaitre mes astuces, elle commence à savoir comment m'empêcher de vomir, elle sait comment me faire manger. Un peu, un peu plus, un peu moins. Succession de nourriture qui me donne la nausée. Je reprends du poids, je n'aime pas ça, la perfection passe par la minceur comme à toujours dit maman. Je n'y ai jamais cru mais me voilà embarqué dans ce cercle vicieux. Aliénor s'est portée garante de moi, je ne peux pas la décevoir, je n'ai jamais pu. Ça me rendrait encore plus malade. J'ai pu quitter l’hôpital à la seule condition qu'elle me prenne sous sa garde. Le temps que ça aille mieux. Je ne sais pas si je vais aller mieux. Peut-être que je ne veux pas aller mieux, tout simplement. C'est terrible de dire ça non . Dehors, il fait froid, il neige. Les décorations de Noël s'installent tant bien que mal. Je ne comprends pas comment les gens se réjouissent de ça, cette fête est maudite. Ma famille ne sait vraiment pas comment se comporter comme tels. C'est idiot à dire mais je ne me souviens pas d'un seul vrai Repas de noël, peut-être que depuis que je suis ici j'ai de la dinde quand je reviens de chez mes parents. Parce que je perds du poids pendant les fêtes je n'en prends pas. Pourquoi ? Car je ne mange pas, tout simplement. Oui, c'est triste mais qu'importe. Peut-être que je serai avec Aliénor cette année pour les fêtes. J'imagine que non, elle a son petit frère à cagoler. Moi j'ai le mien.  Je commence à m'habituer à elle dans ma maison. Je commence à m'habituer à ses baisers, à sa présence, à sa main sur mon coeur quand elle voit que j'ai envie de vomir. Je m'habitue à ses caresses et ses supplications pour que je mange. Pour me voir en bonne santé. Pour que je ne sois plus aussi faible que ça. Je dors beaucoup, la plupart du temps je reste amorphe. Je ne peux plus bosser, je ne peux plus continuer mes études pour le moment donc j'ai un arrêt-maladie, d'un mois. En vérité ça me rassure, je ne perds rien du tout, même si je sais que mes bouts de chou vont s'ennuyer de moi à force. Je sais, j'angoisse perpétuellement pour rien. Je sais que je devrais me concentrer sur moi, ne plus pleurer à chaque fois qu'elle laisse un geste tendre à mon encontre. Elle a compris, qu'a chaque fois qu'elle part faire des courses je fais tout pour vomir. Alors elle part, quand elle me sait bien endormie et elle revient aussi vite. Mes parents lui versent de l'argent pour ça, beaucoup d'argent. Ils l'ont appris par l'hôpital, j'imagine la réaction de mon père, il a dû m'en vouloir, idem pour ma mère. Elle a largement de quoi survivre pour dix ans avec ce qu'il lui donne, ça me conforte dans l'idée que même sans moi elle pourra vivre, si je meurs elle vivra quand même, elle pourra partir de ce troue paumé, prendre son frère avec elle, commencé des études d'art, elle pourra faire ce qu'elle aime. Peut-être que subitement je deviens un frein pour elle. Je ne veux même pas y penser. Pour m'endormir, elle prend l'habitude de s'allonger près de moi, de me chanter une berceuse et de laisser un bruit de fond. Des cassettes, ce genre de chose. Je ne sais pas pourquoi. Elle prend de plus en plus de place dans mon coeur. Comme une figure maternelle. Comme une figure d'amour. Elle devient mon monde. C'est la seule personne qui s'est inquiété à ce point pour moi, je finis par l'avoué. Sans elle je serai à l'hôpital nourri par perfusion et encore dans le coma. J'aurai fini par mourir, par replonger. La vérité est dure à avaler, mais elle me l'adoucie. Aliénor est devenue mon ange gardien. J'ai toujours eu l'impression qu'elle avait besoin de plus d'aide que moi, maintenant je me avis compte que c'est moi qui cherche de l'aide depuis tout ce temps. Mes nuits sont longues, calmes, douces. Semblable à celle qui les provoque. Je ne me souviens pas depuis combien de temps je n'ai pas eu d'aussi belles nuits. Depuis combien de temps je n'ai pas aussi bien dormi. Peut-être dix ans ? Parce que même si je ne me réveille pas à ses côtés, que je sais qu'elle n'a pas forcément dormis avec moi, elle est là près de moi. Tout le temps. Son odeur s'en imposé dans cette maison, la rendant plus personnelle, la rendant plus accueillante pour moi. Elle sait quel geste il faut faire pour me calmer, ce qui marche ou pas. Elle sait que quand une de ses mains me cache les gens et que l'autre applique une pression sur mon ventre je me calme. Immédiatement, sans broncher. Ça ne marche qu'avec elle, car je finis ma tête sur son épaule à respirer son parfum, la plupart du temps aux agrumes, le parfum de son gel douche. Elle sait que je déteste l'odeur de la vanille, je ne sais pas comment elle l'a su. Peut-être que je lui ai dit et que je ne m'en souviens plus. Je ne suis pas à un stade grave de l'anorexie, je n'ai pas besoin de médicament, juste de me remplumer. Pas besoin de suivi médical je suis parfaitement saine, mentalement surtout. Je sais, j'ai fait peur à tout le monde. Je n'ai pas voulu ça, je ne l'ai jamais voulu. J'ouvre les yeux, non pas à cause de sa main sur mon épaule. Juste à cause de sa voix. D'un mouvement automatique j'attrape sa main, replace ma couverture d'une main et la suis en bas. Il n'y a pas besoin de mot, je suis trop fatiguée pour parler. La musique résonne, une musique que j'aime. Aucun son ne sort de ma gorge. Je laisse couler le café le long de ma gorge, j'ai toujours autant de vomir ce que j'ingère mais il faut faire un effort. Il faut toujours faire un effort. "Je t'aime." C'est mon premier mot de la journée, j'espère que ça ira encore aujourd'hui.

Emi Burton
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre du mois
avatar

Membre du mois

Messages : 395
Date d'inscription : 11/11/2014
Métier ou études : Travaille pour devenir photographe ( surtout seule en réalité) et serveuse
Statut : Je suis aux yeux des autres en couple, je suis aux yeux de Wyatt en couple avec elle. Pourquoi est ce qu'a mes yeux, j'ai l'impréssion de n'être qu'une emmerdeuse?
Avatar : La sublime Taissa Farmiga
Crédits : night sky.

MessageSujet: Re: "Color my life with the chaos of trouble." Aliva   Dim 4 Jan - 15:19

De la fierté. On ma demandé de m'occuper d'elle, et j’y prends goût. Elle n'est qu'avec moi. Je passe mon temps a essayer de la faire manger et a l'embrasser. Que ce soit un baiser dans le cou ou sur la bouge, je le fais souvent. Peut être même un peu trop, mais cela ne la dérange pas tant que ça. Je le sais a sa respiration, quand je lui dépose quelques baiser dans son cou. Je le sais, aussi au ronronnement qu'elle fait, quand je l'embrasse amoureusement sur sa bouge. Je le sais, car moi aussi je ressens ça. Je suis égoïste, mais je ne veux pas qu'elle me laisse. Je ne veux pas qu'elle m'abandonne pour l'autre mouton. Je ne veux pas savoir qu'elle couche avec lui. Je ne veux plus rien entendre de ce qui pourrait faire un lien direct entre eux. Je ne veux qu'être la seule, dans son lit. Si jamais j'apprends qu'elle voit encore Wyatt, autrement qu' a deux mètre d’écart, je ne ferais pas comme dans les films. Je ne pleurerais pas sur mon sort. Je ferais pire que ça. Je serais tellement en colère que je ferais tout pour me venger. Je suis ainsi, la vie est comme ça...L'être humain, est fait de colère et de vengeance. Je me livrerais a Cloé, et n'hésiterais pas a tomber dans le lit de mon ex. Même si je ne l'aime plus. Je serais capable de faire ça, car que je sais que ça la blessera elle. Mais pour le moment, trêve de violence. Je ne veux pas que tout ceci se termine comme ça. Je lui tends la main, et l'entraîne jusqu'au salon. Là où son petit déjeuner l'attend. Je sais bien,qu'elle a la nausée. Que tout ceci lui donne mal au cœur, mais je ne veux pas qu'elle retourne a l'hôpital. J'ai vu assez de choses horribles, pour lui céder quoique ce soir. J'ai un cœur de pierre. Étonnamment elle boit d'un coup son café. Je n'en fais pas autant, je trempe mon croissant dedans. Je le savoure, prenant des forces pour la journée qui s'annonce être longue. Comme d'habitude depuis son retour. Je dois sans cesse me battre avec elle, j'entends par là, sans violence. Je la regarde, et je profite de ce que je vois. Elle est parfaite. Ses mots aussi sont parfaits. Bref, c'est ma petite perfection a moi. «Moi aussi j't'aime...» Je dépose un léger baiser sur ses lèvres. J'aime cette sensation. J'aime me savoir addictive a elle, comme ça. J'aime aussi, savoir qu'elle ressent la même chose. « Tu veux faire quoi aujourd'hui?» Je lui pose cette question, comme je le fais chaque jour. Si il n'y avait que moi, je resterais au lit. Mais je ne suis plus seule, je dois penser a elle aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre du mois
avatar

Membre du mois

Messages : 254
Date d'inscription : 11/11/2014
Métier ou études : Etudiante en médecine elle veut se spécialisé en pédiatrie. Et, gardienne de petit frère à mis-temps.
Statut : En couple, enfin normalement.
Avatar : Emma Beautiful Roberts
Crédits : tearsflight / Emi Burton.

MessageSujet: Re: "Color my life with the chaos of trouble." Aliva   Mar 6 Jan - 19:06

L'amour est la plus belle des choses. La plus étrange également. Je pense que je change. Qu'Aliénor change elle aussi. La douceur, la tendresse, la passion. C'est ce qui nous étreint chaque jour maintenant. Chaque heure. J'imagine que c'est la meilleure chose qui puisse nous arriver. Mais je n'arrive pas vraiment à m'y faire. C'est vrai, l'amour nous change, mais est-ce pour le meilleur ou pour le pire ? Je veux le savoir, ça m'intrigue. C'est idiot, je suis au courant mais j'ai besoin de me rassurer un tant sois peu. J'aime cette fille, elle m'aime en retour. Mais j'aimerai savoir pourquoi. J'ai juste besoin d'une réponse, d'une petite réponse. Pourquoi moi ? Pourquoi plus Cloé ? Pourquoi moi et pas elle. Je n'ai pas partagé son lit aussi longtemps. Elle m'a vue faible, elle m'a vue malade. Ça m'énerve, je n'ai jamais aimé qu'ont me vois dans un état comme ça. Même avec Wyatt j'étais angoissé quand il m'a vu en larmes. Le froid m'atteint de partout même si le chauffage est à fond. Je ne peux pas vraiment l'expliquer. Néanmoins, elle, elle me réchauffe. Elle le sait. Je suis dépendante d'elle pour le moment. La nourriture ne me donne plus envie, je ne sais pas si elle l'a déjà fait. Mais rien que le café me suffit. Pourtant, lui aussi j'ai envie de le vomir. Je n'ai pas d'énergie, pas du tout. Même les lèvres d'Aliénor ne me donnent plus d'énergie. Même si j'aime ça, elle ne fait que m'embrasser, me cajoler. C'est vrai, j'adore ça, elle me donne de la force, pour manger, du moins pour essayer de manger. Elle me donne envie de rester à jamais dans ses bras, et pour ma vie entière. "Pas vraiment." Je suis encore trop faible pour sortir par ce temps. La neige, si belle, est pourtant si violente. Mettre un pied dehors signerait mon arrêt de mort. Je suis faible, au bout du rouloté. Normalement je devrais me remplummer, être souriante câliner ma petite amie et mon petit frère. Mais non, je décline. Ma mère va arriver en ville. Je ne veux pas d'elle, je n'ai jamais voulu d'elle. Je la hais du plus profond de mon être, plus que je hais cette neige que semble me narguer à être si libre. C'est ça, elle m'en veut, elle rit de moi, cet être blanchâtre libéré de tout jusqu'à ce qu'il meure contre le béton, comme être humain que nous sommes.

...:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre du mois
avatar

Membre du mois

Messages : 395
Date d'inscription : 11/11/2014
Métier ou études : Travaille pour devenir photographe ( surtout seule en réalité) et serveuse
Statut : Je suis aux yeux des autres en couple, je suis aux yeux de Wyatt en couple avec elle. Pourquoi est ce qu'a mes yeux, j'ai l'impréssion de n'être qu'une emmerdeuse?
Avatar : La sublime Taissa Farmiga
Crédits : night sky.

MessageSujet: Re: "Color my life with the chaos of trouble." Aliva   Lun 26 Jan - 0:50

Aviva, je sais pas pourquoi mais son prénom au début me faisait rire. Je ne l'avais jamais entendu auparavant, cela me faisait penser a une assurance ou quelque chose du genre. Du coup, quand mes amis me parlaient d'elle, je ne pouvais m'empêcher de sourire. Mais je tiens a préciser, je ne me moquais pas d'elle. Non, et puis niveau prénom, Aliénor était assez...pesant. On me demandait souvent comment c'était l'Aquitaine. Bref, que des blagues. Mais son prénom avait quelque chose de particulier. Je savais qu'elle devait être la seule a se nommer ainsi, ça ne courrait pas les rue des Aviva. A l'époque, j'aurais souris en entendant son prénom, mais désormais c'est une autre histoire. Rien que de l'entendre, tant de choses se passent. Il m'arrive de ressentir des papillons dans l'estomac, d'avoir envie d'elle...Et ouais, désolée mais je suis comme ça. Je ne sais pas ce qu'elle pense quand elle entends mon prénom, mais moi un simple 'Aviva' peut me mettre dans tous mes états. Oui, je suis capable de penser a elle, alors qu'elle dort et d'aller la réveiller seulement pour ça. Je sais que c'est limite mal poli. Mais bon. Après tout, ça lui fais plaisir aussi. Enfin, je pense.
Je sais qu'elle est mal. Comme je sais qu'elle a besoin de moi. Elle ne pourrait pas rester seule chez elle. Et entre nous, je ne fais pas vraiment confiance au mouton. Après tout, je pense que si on avait inversé les rôles. Bien qu'il me menace de ne pas venir la voir, je serais quand même venue. Oui, j'aurais joué avec le feu. Mais pour elle je l'aurais fais. Pour montrer mon attachement a cette personne. Lui, c'est rien qu'un con. Peut être que oui, il a des sentiments envers elle. Mais pas aussi puissant qu'elle l'a envers lui. Pas aussi puissant que j'aurais eu dans son cas. Je pense que je ne veux pas de lui dans sa vie, pour ça. Je suis moins jalouse. Mais disons, que je sais que les hommes ont de belles paroles. Ils ont ce moyen d'embobiner les femmes. J'ai déjà connu ça, c'est pas facile. Est ce que j'ai faillit tomber dans le panneau? Oui.  Bref. Pour le moment elle est dans mes bras, et j'aime ça. Vraiment. Je pourrais presque m'endormir, ayant comme berceuse les battements de son cœur. «D'accord. Et puis avec cette neig,e ça serait peut être pas raisonnable. Tu voudras faire quoi a l'intérieur? Des jeux de sociétés, mater un film?...Faire une sieste avec moi?» Je souris mais je ne sais pas si moi même je suis sérieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre du mois
avatar

Membre du mois

Messages : 254
Date d'inscription : 11/11/2014
Métier ou études : Etudiante en médecine elle veut se spécialisé en pédiatrie. Et, gardienne de petit frère à mis-temps.
Statut : En couple, enfin normalement.
Avatar : Emma Beautiful Roberts
Crédits : tearsflight / Emi Burton.

MessageSujet: Re: "Color my life with the chaos of trouble." Aliva   Jeu 29 Jan - 22:12

J'ai d'abord remarqué sa détresse. Aliénor a toujours eu cette tristesse au fond des yeux, les étincelles d'une fille trahit, blesser par la vie, par la mort. J'ai vu ensuite son visage, ses traits dignes de ceux d'une poupée de porcelaine, ses yeux légèrement en amande, sa bouche mutine son sourire parfois crisper. Ses mains, plus grande que les miennes. Je me souviens monter sur la pointe de mes pieds simplement en pensant pouvoir la dépasser d'un petit millimètre. je n'ai jamais réussi. Même la toucher, l'effleurer, ça relevait de l'acte divin pour l'enfant que j'etais. C'était presque trop beau pour être vrai. Une fixation, elle avait ce que je n'avais pas encore, la beauté d'une âme meurtrie que l'on veut à tout prix réparer, ôter les égratignures causer par la vie. J'étais comme un volcan quand elle souriait dans ma direction... Ou plutôt dans celle d'un de ses amis qui était derrière moi. Je me sentais privilégié quand les professeurs nous mettions ensemble pour les travaux du groupe, que je faisais moi-même. Elle oubliait mon nom, le sien était graver au fer rouge dans ma tête. Je me souviens l'humiliation, nos batailles, la gifle brutale qui m'avait défiguré à vie. Je n'avais jamais été jolie, mais, elle avait rendu mon visage plus laid qu'ordinaire. Ce jour-là je n'ai rien dis, je suis parti, le visage en sang, la laissant choquer, pendant que moi j'étais parti dans mes placards cherchant une quelconque substance capable de me faire oublier puis de me tuer. Somnifères que j'avais trouvés dans les affaires oublier de ma mère, et une bouteille de vodka que ma nounou gardait toujours près d'elle pour ses moments de déprime devant des émissions ringardes pour vieille femme stérile et sénile. J'ai toujours cru que le véritable amour était celui que j'avais envers mes peluches, au moins, elles, elles étaient toujours là à m'écouter jurer, à me voir cuver. À soigner mes blessures et mes douleurs, à me voir la tête déchirer par les médicaments et la sous-alimentation, pendant mes moments de folie je me disais que ma mère serait fière de sa fille prodigue, chanteuse actrice, menteuse. Le fait que Wyatt sorte avec Aliénor, la seule femme m'ayant attiré et que j'ai aimez-m'avais détruit, de haut en bas, déchirer mon coeur. Je suis devenu un démon, j'ai détruit les rêves de prince d'Aliénor, je suis vraiment devenu son ennemi numéro un, celle à rayer de la liste. Comment sommes-nous ici ? Elle cherchant à me faire vivre et moi vivant pour elle. «Pourquoi tu fais ça ?... Pourquoi tu m'aimes ? Tu te souviens du jour ou tu m'as marqué la joue et le coeur ? » Elle a toujours eu le don de me faire culpabiliser, de me faire ressentir ce noeud tout au fond de ma gorge et de mon ventre, de me faire verser des larmes pour un rien, pour une simple erreur de calcul, pour un regard de travers, une réflexion douloureuse sur mes choix de vie. Le fait que je ne veuille plus ouvrir les yeux. La douleur dans mon dos revient, mon épaule est douloureuse, j'ignore pourquoi, je me tortille, tentant de me soulager j'arrive seulement à me faire encore plus mal. Mes sourires sont faibles, mensongers. Rien ne marche avec moi. Je ne suis pas encore un fil de fer, avec l'aide d'Aliénor je n'en serrai jamais un. Je ne sais pas pourquoi je l'aime, mais je l'aime quand même.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre du mois
avatar

Membre du mois

Messages : 395
Date d'inscription : 11/11/2014
Métier ou études : Travaille pour devenir photographe ( surtout seule en réalité) et serveuse
Statut : Je suis aux yeux des autres en couple, je suis aux yeux de Wyatt en couple avec elle. Pourquoi est ce qu'a mes yeux, j'ai l'impréssion de n'être qu'une emmerdeuse?
Avatar : La sublime Taissa Farmiga
Crédits : night sky.

MessageSujet: Re: "Color my life with the chaos of trouble." Aliva   Lun 2 Fév - 1:27

J'en ai marre. Marre de ces questions sombres. J'ai envie de sauter une page, et non de relire tout depuis le début. C'est ce que nous sommes, une histoire, un livre...Mais moi j'ai hâte de savoir la suite elle semble vouloir retourner en arrière parce qu'elle a raté des passages. J'en ai marre merde! Pourquoi dois-je être la seule qui dois faire des efforts? Pourquoi c'est moi qui dois sans cesse rassurer et non l'inverse? Je ne lui ai jamais fais ça, ni même posé ce genre de questions. Mais elle semble persister. C'est un peu comme un pou. Ca s'accroche, ça reste...Et au bout d'un moment ça finit par partir. Et si ce qu'elle pensait de moi était faux? Si ce n'était que de vieux souvenirs auxquels elle voulait encore y croire. Je ne sais pas, je ne sais plus. Pourquoi ça m'arrive a moi? Peut être qu'elle se remet en question, mais c'est moi qui dois souffrir de ce qu'elle pense. De ce qu'elle imagine. Je sais pas quoi faire. Peut être que si je faisais comme dans les dessin animé, je devrais écouter mon cœur...? Ce qu'il me dit en ce moment, n'est pas bien. Et est pas bon. Ce qu'il me dit? Que je devrais partir. Que je devrais arrêter de penser qu'elle sera bien avec moi, car ce ne sera jamais le cas. «Aviva...tu me fais chier!» Voilà trop tard. Me voilà qui la repousse et me retrouve debout, les larmes aux yeux. Attrapant un vase qui se retrouve projeter contre les murs. Qui se retrouve en mille morceaux par terre. Je sais que c'est peut être gros comme réaction, mais c'est ce que je ressens. Je n'ai pas écouté mon cœur, ni ma raison...c'est seulement la peur qui a pris le dessus. J'ai des bouts de verre dans la joue, mais je m'en fiche. Comme ceux qui sont dans ma main, le sang coule mais je ne le vois pas vraiment. Je ne vois que ce que je ressens. Je suis en colère oui, mais j'ai toujours été comme ça. Agressive avec les personnes qui m'abandonneront un jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre du mois
avatar

Membre du mois

Messages : 254
Date d'inscription : 11/11/2014
Métier ou études : Etudiante en médecine elle veut se spécialisé en pédiatrie. Et, gardienne de petit frère à mis-temps.
Statut : En couple, enfin normalement.
Avatar : Emma Beautiful Roberts
Crédits : tearsflight / Emi Burton.

MessageSujet: Re: "Color my life with the chaos of trouble." Aliva   Lun 2 Fév - 11:15

La gorge qui se serre. Les yeux qui se plissent se remplissant progressivement de larmes, c'est ce que vos yeux verront si vous étiez là. Je suppose que je suis allé trop vite, encore une fois j'ai appuyé sur la mauvaise corde. J'ai le don pour l'énerver, pour la faire déprimer. Mes mains se placent devant mon visage quand le vase s'explose contre le mur. Elle en a marre de moi, de me voir, peut-être qu'elle préfère Cloé, elle au moins n'a pas de soucis niveau comportement. Peter est également amoureux d'elle, si nous n'Etions par faite pour être ensemble finalement . Je suis la plus vieille, censé être le plus mature, je suis celle qui devrait comprendre ses sentiments. Je n'y arrive pas. C'est trop dure, trop violente. J'aime Aliénor depuis longtemps mais j'ai l'impression qu'elle n'est là que parce que je lui ai fait pitié, elle ne m'aimait pas quand nous étions plus jeunes, pourquoi ça changerait ? Je vais me prendre à penser que nous deux c'était seulement pour le sexe, seulement pour l'argent, simplement pour que si je meurs elle rafle tout ce que j'ai. C'est faux, je le sais pourtant. Mais je voudrai mourir. Je réagis vite, je suppose qu'elle est trop abasourdi pour se soigner elle-même, alors je le fais, à chaque fois qu'elle essaie de parler je l'embrasse, à chaque fois qu'elle tente de me repousser le me laisse tomber sur elle, je désinfecte ses blessures, j'ai l'habitude avec les miennes. Je connais son corps par coeur, j'ai vu ses blessures aux poignets, j'ai vu ses larmes, ses cris, ses hurlements, j'ai tout vu d'elle je la connais plus que je ne me connais, chacune de ses réactions a été apprise par coeur. « Je t'aime. Excuse moi Aliénor. Je t'aime, je t'aime vraiment. Je t'aime plus que je n'ai jamais aimer. Ne cris pas, tu le sais ça n'arrangera rien. Juste, laisse moi douter. Embrasse moi quand tu vois que mon cerveau tourne à cent à l'heure, empêche moi de pleurer à nouveau pour toi, aime moi..» Oh, je suis fleur bleu. Tant pis. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre du mois
avatar

Membre du mois

Messages : 395
Date d'inscription : 11/11/2014
Métier ou études : Travaille pour devenir photographe ( surtout seule en réalité) et serveuse
Statut : Je suis aux yeux des autres en couple, je suis aux yeux de Wyatt en couple avec elle. Pourquoi est ce qu'a mes yeux, j'ai l'impréssion de n'être qu'une emmerdeuse?
Avatar : La sublime Taissa Farmiga
Crédits : night sky.

MessageSujet: Re: "Color my life with the chaos of trouble." Aliva   Dim 15 Mar - 19:33

J'ai mal. J'ai du mal a respirer en plus d'avoir les mains qui tremblent. Je suis ridicule, non? J'aime cette fille, qui a mes yeux était une parfaite garce il y a quelques temps. Qui a mes yeux, ne valait pas mieux qu'un poney. Je ne l'aimais pas, je la haïssais. Je l'insultais et pourtant...On a couché ensemble une fois, alors que normalement nous devions nous mettre au clair. On a couché et c'était partit pour un tour. Nous avons pris l'habitude de ce genre de rencontre. De ce genre de relation intimes. Je prenais souvent les initiatives. Que ce soit dans une chambre chez l'une ou chez l'autre, dans un hôtel, dans une voiture...Ou ailleurs. - je ne vais pas tout raconter non plus, vous serez choqués. - J'ai toujours pris du plaisir avec elle. Au début ce n'était que pour ça. Le sexe me liait a elle. Je prenais du plaisir et elle aussi. Il n'y avait pas de mal a ça. Mais après j'ai commencé a l'aimer. A en attendre plus. On s'est déclaré notre flemme, officiellement nous étions en couple. Officiellement si Wyatt s'approchait d'elle, je pouvais lui en foutre une. Oh oui je suis méchante, mais j'aime ça. Et je ne m'en prive pas.

J'ai du sang qui coule le long de ma main, une petite amie qui me casse les bonbons...Et j'ai envie de mourir. Sérieusement, elle va devoir comprendre que toutes ces questions, un jour m'auront a l'usure. Je ne pourrais pas vivre avec de telles interrogations. Ça fait mal, ça me brûle de l'intérieur. Et ça me fais chier aussi. «Aviva...Tu ne peux plus attendre ça de moi.» Je pleure, mais j'en peux plus. «Tu n'as plus droit de douter de moi, de nous...Moi je te fais confiance. Et je crois en nous.» Je me jette violemment par terre. Me retrouvant a genou entrain de pleurer. Peut être qu'enfin elle va comprendre. J'ai envie de prendre un des bouts de verre, pour me punir. La tentation est forte, j'ai envie de m'ouvrir les veines. De sentir la douleur venir de là. M'offrant une douleur physique et non mentale.

J'en attrape un bout, et sans vraiment y penser, le plante rapidement dans ma cuisse. Oui je suis folle, mais j'ai besoin de redescendre sur terre. De vivre une douleur que je me suis causée et non qu'elle m'a causée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre du mois
avatar

Membre du mois

Messages : 254
Date d'inscription : 11/11/2014
Métier ou études : Etudiante en médecine elle veut se spécialisé en pédiatrie. Et, gardienne de petit frère à mis-temps.
Statut : En couple, enfin normalement.
Avatar : Emma Beautiful Roberts
Crédits : tearsflight / Emi Burton.

MessageSujet: Re: "Color my life with the chaos of trouble." Aliva   Lun 16 Mar - 17:45

" Savez-vous que le silence fait un bruit assourdissant et que le vide prend toute la place ? "
Aliva

"Il était dans ma vie comme la nécessité de l'eau, de l'air, de la douceur du bonheur. J'ai perdu mon ombre, mon abri moral lorsque j'avais un désespoir épouvantable, une bouée lorsque j'étais submergé par un amour qui m'abandonnait."
✻✻✻ Il faut que j'arrête. Il faut que je lui fasse confiance. Il faut que j'arrête de paniquer. Elle ne retournera pas avec Wyatt, elle n'ira pas avec Cloé. Elle ne me laissera pas; Elle ne peut pas, elle me l'a promis. Je sais qu'elle est fragile, je le sais, je le sens. Ça se voit dans ses yeux, mais je suis sans doute trop égoïste pour en prendre compte. Je me déteste quand je la vois comme ça, je sais qu'elle ne mérite pas ça, que je ne la mérite pas. J'ai vraiment l'impression d'être juste une chieuse, que mes crises ne servent vraiment à rien. Que je suis terriblement débile. Elle fait tout pour moi, vraiment, et pourquoi je n'arrive pas à lui rendre ça ? Pourquoi je ne suis décidément pas parfaite. Pourquoi je suis tellement idiote ? J'ai toujours été amoureuse d'elle, j'ai toujours été amoureuse de ses yeux, de sa bouche, de son sourire, de ses longs cheveux tirant sur la blonde. Moi ? Moi je suis juste une idiote qui colore ses cheveux en blond. D'ailleurs, ils sont à nouveau bruns maintenant. Je trouve ça encore plus bizarre. Je suis vraiment idiote. J'oublie parfois. J'oublie qu'elle m'aime, j'oublie qu'elle fait tout pour moi, je pense que je suis vraiment conne. Je sais qu'elle fait la cuisine, qu'elle fait tout pour ne pas frapper Wyatt, qu'elle m'en veut parfois pour ce que je suis et ce que je fais. Mais je ne fais pas exprès. Quand je vois son sang, j'angoisse. Quand je vois ce morceau de verre se planter dans sa cuisse, je me précipite pour le retirer. Pressant ensuite ma main contre se plaît pour arrêter l'hémorragie. J'ai envie de hurler, de la frapper. J'ai envie de l'embrasser. « Arrête ça Ali... S'il te plaît... Frappe- moi mais te fait pas de mal ! » J'ai les larmes aux yeux, mes mains sont remplies de sang. Du sang de ma petite amie. Le sang s'est arrêté de couler, mais j'en ai partout sur moi. Je suis heureuse de faire des études de médecine à présent. « Je suis désolée... Je suis désolée. D'accord... Je suis vraiment désolée...» Je me rassieds, cachant mon visage dans mes bras, je suis couverte de sang, j'ai moi-même quelques blessures, le verre m'a éraflé, je me sens drôlement mal. Je me dis, que je n'aurai pas dû naître. Que je ne cause que le malheur autour de moi, je ne suis qu'un chaos ambulant, je suis idiote, je ne mérite pas de vivre, j'aurai dû finir cette bouteille de médicament, j'aurai dû me tuer avant. J'aurai dû faire beaucoup de choses, j'aurai dû limiter les dégâts.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre du mois
avatar

Membre du mois

Messages : 395
Date d'inscription : 11/11/2014
Métier ou études : Travaille pour devenir photographe ( surtout seule en réalité) et serveuse
Statut : Je suis aux yeux des autres en couple, je suis aux yeux de Wyatt en couple avec elle. Pourquoi est ce qu'a mes yeux, j'ai l'impréssion de n'être qu'une emmerdeuse?
Avatar : La sublime Taissa Farmiga
Crédits : night sky.

MessageSujet: Re: "Color my life with the chaos of trouble." Aliva   Ven 3 Avr - 0:08

Le sang qui coule, la sensation de fer dans ma bouche...Alors oui, peut être que je suis entrain de crevé et ça me changerais. Vraiment, peut être que la mort est mieux que la vie. Mieux que de me réveiller avec toujours cette impression de ne servir a rien. De compter pour personne...Ce vide s'est légèrement recouvert, depuis que je sors avec Aviva. Et je ne parle pas de la première fois où on s'est embrassée puis couchée ensemble. Pas du tout, ça je n'étais pas amoureuse d'elle, j'en avais envie dès que je l'ai vu en sous-vêtements et qu'elle semblait malheureuse, je l'ai embrassé, puis j'ai essayé de résister, mais c'était impossible. J'ai commencé par la suivre a l'étage, là j'ai commencé a la lui retire le peu de vêtements qui lui restait sur son corps dans le couloir, lui déposant mille caresses le long de ses jambes et bras. Ensuite, si je me souviens bien, j'ai commencé a l'embrasser un peu partout, du haut jusqu'au bas. Oui j'avais vraiment envie d'elle, même si je la haïssais. Même si quelques instant plus tôt j'avais refusé ses avances, qui étaient tout de même alléchantes. Je me demande comment ça se serait déroulé, si dès qu'elle m'avait chauffer je serais sauté dessus. Couchant avec elle dans son salon, sur un canapé alors que son frère allait arriver d'une minute a l'autre. Poussant des cris alors que la fenêtre était ouverte. Lançant des jurons, j'aurais été énervée contre moi, mais aussi contre elle. Contre son corps digne du déesse, qui en plus j'aurais sans nul doute parcouru plus d'une fois. Oui je suis folle, mais folle d'elle. Je n'entends plus vraiment ce qu'elle dit, j'ai mal au cœur, je sens que je perds beaucoup de sang. Ou plutôt j'ai l’impression car je n'en sais rien. Je respire difficilement, ma petite amie compressant ma jambe...Je ne la sens pas beaucoup, mais je ressens un gros pincement, ce qui doit être bon signe je pense. «Oui, c'est bon, je t'entends...Calme-toi ça va aller, d'accord?» Je reprends lentement mais sûrement, un rythme presque normal de respiration. Oui, ça va aller, j'en suis certaine. Et si jamais ça ne va pas, j'irais a l'hôpital. Et si je dois mourir...Je ne pourrais même pas profiter une dernière fois de ma belle avant qu'elle ne retourne dans le lit de Wyatt. «Je sais, je sais...Je t'en prie aide-moi a me relever s'il te plaît, il faut que je réussisse a faire ça.» Avec son aide j'arrive a me remettre debout, le sang coule beaucoup moins, ma belle m'aide a mettre un bandage qui va encore mieux aider. Et je boîte jusqu'à la grande table, m'installant dessus pour qu'elle mette du sparadra pour mieux le tenir. «Désolée, c'était une crise..ça m'arrive aussi de temps en temps.» Je ne pleure plus, mais je baisse les yeux, j'ai honte de ce que je viens de faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Membre du mois
avatar

Membre du mois

Messages : 254
Date d'inscription : 11/11/2014
Métier ou études : Etudiante en médecine elle veut se spécialisé en pédiatrie. Et, gardienne de petit frère à mis-temps.
Statut : En couple, enfin normalement.
Avatar : Emma Beautiful Roberts
Crédits : tearsflight / Emi Burton.

MessageSujet: Re: "Color my life with the chaos of trouble." Aliva   Lun 6 Avr - 1:11


J'ai toujours eu du mal à me regarder dans un miroir, et, au fur et à mesure des ans, je me suis dit que j'étais en vérité la réincarnation du diable. J'suis devenu comme ça à cause de ma mère, de mon père, à cause de la vie qu'ils m'ont inventée, des choses qu'ils disent pour ne pas avoir honte de moi, pour éviter de dire que je ne suis plus dans le monde artistique ? Que moi, contrairement à eux, j'essaie de sauver des vies. Je suis fatiguée par tout ça, je suis morte. Je sais, que je devrais pas dire ça, je sais qu'Aliénor fait son possible pour moi, je sais que c'est beaucoup. Je sais, je sais tout ça, mais j'ai l'impression d'un côté que je fais exprès de la faire fuir pour pouvoir me dire que je suis vraiment celle que je veux être. Je ne suis pas un démon, je ne suis pas un ange, je suis juste un être humain, coincée entre l'enfer et le ciel, je brûlerai avec Ali dans les limbes de l'enfer, parce qu'elle n'ira pas au ciel, je pense qu'elle a trop blessé pour ça, elle a trop pêcher pour ça. Je ne crois pas en Dieu, je me convaincs qu'il n'existe pas, ni au destin, car suivant la logique le destin serait lui-même un dieu et je refuse de me soumettre à une quelconque forme de croyance. Elle me fait peur au fond, elle est imprévisible, elle est elle. J'avoue, ce me fait mal de voir ces blessures, ses poignets, tous ses bras, ses cuisses, son regard triste. C'est elle, c'est moi, c'est nos problèmes. On se fait plus de bien que de mal. Peut-être que plus tard ça ira mieux entre nous. J'espère vraiment. Ça semble idiot, je suis idiote. Elle m'a fait peur, j'ai obéi. Et si, maintenant, elle veut vraiment partir loin de moi ? Comme survivrai-je sans elle ? Une crise, une simple crise. Moi aussi je vais faite une crise alors. Ma main attrape un autre morceau de verre, jonchant le sol, et doucement, sans me presser, je fais gicler le sang de mes poignets, ça me dégoûte, ça me donne envie de vomir, de pleurer, mais j'étais obligée. Ça me dégoûte vraiment, le sang est une de mes ennemies. Je sais que ce n'est pas assez profond pour que je meurs, mais assez pour que je pleure et que je hurle ma douleur. Pourtant je le fais pas. Je prends juste les mains d'Ali dans les miennes et soupir. Ça fait mal, ça fait drôlement mal, j'aime pas du tout ce liquide oiseaux qui coule de mes bras. L'envie de vomir est forte et des larmes coulent. J'suis une idiote, mais je risque pas de mourir pour ça. Après tout, je n'ai pas atteint la veine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


MessageSujet: Re: "Color my life with the chaos of trouble." Aliva   

Revenir en haut Aller en bas
 

"Color my life with the chaos of trouble." Aliva

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Nome :: Lobster Street :: Habitations-