Partagez | 
 

 What the hell are you doing here? - Hayley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité
Invité


MessageSujet: What the hell are you doing here? - Hayley   Dim 9 Nov - 1:59



What the hell are you doing here ?


Madalyne Hawks Δ Hayley Matthews


“ I lay myself upon the floor. We're not all dying, babe. Well, maybe I don't need this after all. ”


Comment avait-elle fait pour rentrer  chez elle ? Madalyne n'en avait aucune idée. Elle ne se  rappelait même plus quand exactement, elle avait quitté la soirée ni même pourquoi , le dernier souvenir qu'elle en avait se résumant à une image d'elle en train de hurler qu'il s'agissait de la meilleure fête de l'année, et que rien au monde ne pourrait la forcer à la quitter. Pourtant, force était de constater qu'à un moment ou un autre, elle avait du être dans l'incapacité de tenir ses engagements, incapacité physique sûrement, vu le goût amer qu'elle avait dans la bouche et la petite tache verdâtre qui ornait le col de sa robe. Peut être même devait-elle louer le ciel d'avoir réussi à rejoindre son lit vu l'état catastrophique dans lequel elle devait être au moment où elle avait réussi à l'atteindre. Le fait était que, malgré les mille diables qui dansaient la samba dans sa tête, elle était rentrée en un seul morceau. Probablement lui était-il resté assez de lucidité pour réussir à escalader le chêne bicentenaire du jardin, et atteindre la fenêtre de sa chambre, que Mandela avait pris la peine de laisser ouverte, comme à chacune de ses escapades nocturnes. Elle avait même fait attention à plier ses vêtements, ranger ses chaussures et se mettre en pyjama avant de se plonger dans les draps, ce qui la forçait à penser (autant que le pouvait encore son cerveau malgré le mal de crane qui lui vrillait les neurones) que soit, elle était un putain de génie, soit l'éducation psychorigide qu'elle avait reçue avait plus d'effets sur elle qu'elle ne le croyait...(elle penchait plus pour la première supposition). A moins que Mandela ce soit une fois de plus tout le sale boulot...à vrai dire, peu lui importait réellement au moment présent.
Assise dans son lit, les yeux fermés, elle attendait patiemment que la chambre arrête de tourner. Elle se sentait toujours aussi ivre que la veille au soir et pourtant il était (Dans un effort surhumain elle avait réussi à jeter un coup d’œil à l'horloge)..onze heure passé ?? La jeune fille se demanda alors par quel miracle le despote qui lui servait de mère avait-elle pu être assez clémente pour la laisser dormir jusqu'à une heure aussi tardive ! Elle se rappela alors que plus tôt dans la journée, cette dernière avait débarquée dans sa chambre, vociférant elle ne savait plus trop quoi, l'air aussi désapprobateur qu'à l'accoutumée. Madalyne avait alors sorti la tête de ses couvertures, ne daignant pas répondre de peur que les relents d'alcool ne se fissent sentir. Elle avait alors vu le visage de sa génitrice changer face à sa mine verdâtre d'actuelle pocharde et de future ivrogne, et afficher une expression de bienveillance (à moins que ce soit de l’inquiétude. Ou plutôt de la pitié. Voir même de la déception) avant de lui caresser les cheveux et de quitter la chambre aussitôt. Les minutes qui avaient suivies, la rousse avait craint qu'elle ne soit surprise par un seau d'eau glacée dans son lit, comme ses sœurs et elle y avaient droit lorsqu'elles étaient plus jeunes. Mais rien n'était arrivé et elle avait fini par se rendormir en toute sérénité.

Sereine néanmoins, elle l'était beaucoup moins désormais. Titubant sur ses deux jambes, elle essayait tant bien que mal de descendre les escaliers sans attirer l'attention. Sa mère, qui était trop occupée à passer l'aspirateur dans le salon, ne pouvait l'apercevoir de là où elle était. Parfait. Tout ce qu'elle voulait, c'était récupérer un bouteille d'eau, puis remonter fissa. Si, comme elle pensait, sa mère la croyait malade, la laissant se reposer sans pester, elle aurait au moins toute la journée pour cuver sans se faire embêter.
Elle était à deux doigts de réussir sa mission, remontant les escaliers quatre par quatre avant de s’immobiliser en entendant la sonnette. Il ne lui restait plus que quelques marches lorsque sa mère arrêta son ménage et se dirigea directement vers la porte. Dans la pénombre dans laquelle Madalyne se trouvait, elle était partiellement invisible pour toute personne se trouvant dans le vestibule. Il lui restait donc encore UNE chance, d'atteindre sa chambre sans encombre quand :
« Oh Hayley ! Quelle surprise ! Il y a longtemps qu'on ne t'as pas vu par ici! Entres, je t'en pris ! »
Et merde ! De toute les personnes que comptait Nome, il avait fallu que ce soit elle qui se sente obligée de faire une visite de courtoisie. Hayley Matthews. Le sang de Maddy ne fit alors qu'un tour  et sans même chercher à comprendre, la jeune femme se mit à gravir les escaliers quatre à quatre. Il ne lui restait plus qu'une marche lorsque ses jambes en décidèrent autrement. Et lorsque ses pieds s’emmêlèrent de la manière la plus disgracieuse possible dans le tapis, elle se dit que soit il restait beaucoup trop d'alcool dans son organisme pour qu'elle s'interroge vraiment sur sa consommation, soit elle était tout simplement maudite. Dans un cri des plus pitoyables la plus jeune des filles Hawks descendit les escaliers sur le ventre, avec un fracas digne de la chute d'un éléphant.
« Bah, Madalyne ??» Lança alors sa mère avec surprise, en voyant la rousse qui s'étalait de tout son long.
Son interlocutrice ne répondit rien, trop occupée qu'elle était à fixer son ancienne amie avec un sourire gêné.



par humdrum sur ninetofive


Revenir en haut Aller en bas
Administratrice
avatar

Administratrice

Messages : 376
Date d'inscription : 31/12/2013
Métier ou études : Enquêteuse pour la Ghost hunter society
Statut : Célib'
Avatar : Ashley Benson
Crédits : (c) Liloo_59 (avatar) & Emi Burton (signature)

MessageSujet: Re: What the hell are you doing here? - Hayley   Jeu 20 Nov - 18:13



   
   Maddy & Hayley
   What the hell are you doing here ?

H
ayley planter devant la porte de son ancienne amie hésitait à sonner ou non. Cela faisait déjà une bonne dizaine de minutes qu'elle faisait les 100 pas devant le pas de la porte se demandant si oui ou c'était une bonne idée. La vieille d'en face qui l'avait observé faire son petit manège avait peut-être du déjà avoir appelée les flics. Mais cela n'avait pas fait accélérer son choix. Elle n'avait pu ce matin se résigner à venir voir son amie d'enfance, celle avec qui elle avait jouée parfois dans cette même maison. Le temps les avaient séparés de plus en plus et maintenant c'était à peine si elle se disait bonjour aux soirées. En parlant de soirée, Hayley se trouvait devant cette maison car hier soir elle avait fait la fête et elle y avait croisée la rousse. D'ailleurs la blonde porter les traces de cette grosse fête, elle avait de grosses cernes sous les yeux et avait hésité à mettre ses lunettes de soleil pour cacher ses yeux rougies, elle avait dû expliquer à une vieille dame dans la rue qu'elle avait des allergies. Je vous jure les petites villes.

Lors de cette soirée arrosée Hayley avait aperçu sa vieille amie Madalyne, elle avait voulu la saluer mais s'était rendu compte qu'elle parlait toute seule. Ou bien comme le croyait Hayley à un fantôme. Ayant oublié son matériel de chasseuse de fantômes, elle n'avait pu dire avec exactitude si c'était un fantôme ou que Madalyne était complétement folle et quelle parler à un ami imaginaire. N'ayant aucun tact, Hayley était allée la rejoindre pour lui parler de ce qu'elle avait vu à l'instant, voyant que la rousse n'avait pas l'air de vouloir répondre à ses questions, la blonde avait peut-être était un peu loin ? Car Madalyne avait filée aussi loin qu'elle le pouvait de Hayley. Hayley avait donc décidée qu'il serait mieux de lui reparler un autre jour.

Et quel jour serait-il le mieux que le lendemain de cette fameuse fête ? Hayley avait aujourd'hui pensée à prendre son sac avec un peu de matériel, si jamais la rousse lui autoriser à trouver la présence de ce fantôme. Enfin s'il y avait un véritable fantôme, car la jeune femme avait toujours un doute que son amie soit folle. La blonde poussa un long soupir et pris son courage à deux mains et sonna à la porte. Quand la porte s'ouvrit sur la mère de Madalyne, Hayley lui fit un grand sourire, cela faisait longtemps qu'elle ne l'avait pas croisée et elle était contente de la revoir. Sa mère avait toujours été adorable avec elle quand elle était enfant.

« Oh Hayley ! Quelle surprise ! Il y a longtemps qu'on ne t'as pas vu par ici! Entres, je t'en pris ! »

Hayley ne se fit pas prier et entra dans la maison qu'elle connaissait bien, elle jeta un regard sur les escaliers en entrant se demandant ce que faisait Madalyne et si elle se trouvait à l'étage dans sa chambre. C'est alors qu'un grand bruit retentit dans ses escaliers, Hayley écarquilla grand les yeux quand elle vit Madalyne dévaler les escaliers dans un grand cris et d'une manière tout à fait disgracieuse. Hayley hésita à rire ou à être totalement gênée par ce moment. Elle ne s'attendait pas à cela et resta limite bouche bée devant son petit sourire gêné que Madalyne lui lancer. Hayley s'approcha pour l'aider à se relever et lui demanda:

« Maddy ! Ça va ? Quelle chute ! »


Elle regarda le haut des escaliers et estima sa chute se disant qu'elle avait eu de la chance. Elle lui tendit la main pour qu'elle se relève et pris alors un ton sérieux:

« Faut vraiment qu'on parle toutes les deux. »

WILDBIRD
 


Merry christmas and happy new year !
« Dashing through the snow, in a one-horse open sleigh, Over the fields we go, laughing all the way. Bells on bob-tail ring, making spirits bright! Oh, what fun it is to ride and sing a sleighing song tonight. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

What the hell are you doing here? - Hayley

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Nome :: Lobster Street :: Habitations-